Liberia : un journaliste refuse d’être libéré

Le journaliste libérien Rodney Sieh, directeur du quotidien privé Frontpage Africa incarcéré depuis le 21 août après une condamnation pour diffamation, a affirmé jeudi à l’AFP avoir refusé un accord avec le plaignant pour sa libération, le jugeant inacceptable. Le quotidien Frontpage Africa a été condamné le 21 août par la Cour suprême à payer 1.6 millions de dollars (prés de 1.2 million d’euros) de dommages et intérêts à l’ex-ministre libérien de l’Agriculture Chris Toe, qui l’avait attaqué en justice pour diffamation. Ce dernier avait été mis en cause pour malversations par le quotidien en 2009. Rodney Sieh avait quand à lui répondu aux juges qu’il ne pouvait pas et n’entendait pas verser cette somme. Il avait alors été écroué le 21 août, et entamé une grève de la faim le même jour. Son journal avait été fermé par la police le 23 août.