Liberia : George Weah promet un meilleur avenir pour son pays

George Weah a été officiellement nommé président du Liberia lundi 22 janvier devant 35 000 personnes au grand stade de Monrovia. Il promet de lutter contre les corruptions et de construire un Liberia «d’égalité, de liberté, de dignité et de respect ».

C’est devant 35 000 personnes que l’ancienne star du football international, George Weah, prononce ses premières paroles en tant que président du Liberia. Il a pris ses fonctions en présence de son prédécesseur, Mme Ellen Johnson Sirleaf. La cérémonie s’est déroulée sur le stade Samuel Kanyon Doe de Monrovia, pelouse qu’il a souvent foulé en tant qu’attaquant de l’équipe nationale de football.

Quelques heures avant la cérémonie, des milliers de personnes faisaient encore la queue espérant pouvoir rentrer dans le stade déjà bien remplie.

Le parcours de George Weah

Ce 22 janvier 2018, George Weah va changer pour toujours son titre de star du football pour celui de chef d’Etat, un parcours entamé voila déjà plus de 10 ans.

En 2005, il s’était présenté en tant que candidat aux élections présidentielles et en 2011 à la vice-présidence mais les deux fois ce fut un échec où il appris cependant beaucoup au niveau politique.

Cette troisième tentative a été la bonne et il est élu président avec 61,5 % voix. Cette fois George Weah a su négocier des alliances qui lui étaient favorables avec d’autres partis politiques dans toutes les régions du pays. Les messages de sa campagne, à destination principalement de la population jeune, ont portés. Mais sa célébrité est aussi due à ses participations à de nombreuses actions humanitaires à travers le pays et en Afrique de l’Ouest. Devenu sénateur en 2014, il travaillera dans les différents structures de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), acquérant ainsi une légitimité politique.

Venant d’une famille pauvre George Weah est un modèle pour la population.

Rappelons que le Liberia est un pays marqué par deux grandes guerres civiles mais aussi des coups d’états entre 1989 et 2003 qui ont fait 15 000 morts. Ellen Johnson Sirleaf devenu la première présidente de la Liberia au suffrage universel en 2005, laisse aujourd’hui la place à Georges Weah, lui aussi élu au suffrage universel, dans ce qui constitue la première transition démocratique du pays.

Des célébrités présentent à la cérémonie

Pour un tel moment, plusieurs chefs d’Etats de pays étrangers étaient présents. Le président guinéen, Alpha Condé, le président nigérien Mahamadou Issoufou, Ernest Bai Koroma de Sierra-Léon, Alassane Outarra président ivoirien, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, celui du Burkina Faso Roch Marc Christian Kabore, celui du Congo Denis Sassou Nguesso et le président Sénégalais Macky Sall.

Mais des figures sportifs étaient également présentes comme Samuel Eto’o, la star du footballeur international camerounais qui a provoqué des scènes de liesses dans les tribunes. A la sortie du stade des klaxons résonnaient de partout, des gens dansaient exprimant leur joie car ils se disaient qu’une nouvelle ère commence dans leur pays.