Libération de la Corse : François Hollande rend hommage aux goumiers marocains

Le Frère du roi du Maroc, le prince Moulay Rachid est en Corse avec le Président français à l’occasion du 70e anniversaire de la libération de la Corse.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a chargé son frère, le prince Moulay Rachid, de se rendre en Corse pour commémorer le 70e anniversaire de la libération de l’île aux côtés du Président français. A cette occasion, François Hollande a réparé une injustice en décorant de la Légion d’honneur sept anciens combattants marocains ayant aidé à la libération en 1944.

On n’en parle moins, voire pas du tout, en raison de l’histoire restée figée sur le débarquement des alliés en juin 1944 en Normandie. Mais la Corse a été le premier territoire métropolitain libéré où les goumiers marocains avaient joué un rôle décisif. A cette époque, les soldats italiens se sont rapidement rendus. Quant aux Allemands, cernés par les bataillons de goumiers, ils avaient tenté de fuir vers Bastia où des soldats marocains les attendaient de pied ferme.

Ainsi, pour sa première visite en Corse depuis son élection, François Hollande a décoré sept anciens combattants marocains, aux côtés de sept vétérans français, aujourd’hui âgés de 91 à 104 ans. Cette commémoration a surtout pour but d’effacer un oubli douloureusement ressenti en Corse, 70 ans après l’occupation de l’île par l’Allemagne et l’Italie. Le chef de l’Etat français s’est également rendu à la citadelle d’Ajaccio pour visiter la cellule dans laquelle s’était suicidé Fred Scamaroni, le 19 mars 1943, au lendemain de son arrestation pour ne lâcher aucune information à ses tortionnaires italiens. Fred Scamaroni est considéré comme un héros local de la Résistance.

Lors de la prise du Col San Stefano, appelé symboliquement « Col des Goumiers », l’infanterie marocaine s’était illustrée avec courage. Un pan de l’histoire absent des manuels scolaires, et peu connu par une bonne partie des Corses. Tout cela n’empêche malheureusement pas l’existence d’un racisme anti-marocain dans certaines zones de l’île de beauté où trois Marocains ont été tués en un an. En effet, la communauté marocaine de Corse se plaint régulièrement d’actes racistes commis contre elle…