Lettre d’un Ivoirien aux médias dits « Voix de l’Afrique »

A toi dont le sacerdoce est de porter haut la voix des populations africaines,

A toi qui dit être la voix des sans voix,

A toi qui a pour mission de promouvoir l’image d’une autre Afrique en marche vers la liberté, le progrès et la souveraineté totale,

C’est à toi que va ce cri de cœur d’un fils d’Afrique qui regarde impuissant sa Côte d’Ivoire natale malmenée au gré des intérêts économiques et stratégiques des grandes puissances occidentales.

Seule contre tous !

Pendant que ma Côte d’Ivoire seule, fait face à toutes ces grandes institutions internationales,

Pendant que ma Côte d’Ivoire seule, fait face à ces grandes puissances économiques,

Pendant que ma Côte d’Ivoire seule, fait face à ces grands groupes de médias,

Pendant que même, l’Afrique reste muette devant cette tentative de mise sous tutelle,

Une voix se fait entendre. Celle de la vérité historique, celle du désir d’affranchissement d’une nation, celle du droit véritable des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Cette voix gagnerait en intensité si seulement,

Avec ta plume,

Sur ta plateforme média,

Avec ton micro,

Sur tes ondes, tu te faisais l’écho des réalités des populations et de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Pourquoi tant d’acharnement sur la Côte d’Ivoire ?

Comment expliques-tu la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire ?

Où s’arrêteront les complots contre l’Afrique émergeante ?

Quand comprendre que les progrès de demain se préparent aux rythmes luttes d’aujourd’hui ?

Aliéner l’Afrique d’une façon ou d’une autre

Ils sont arrivés sur nos terres en nous imposant la colonisation.

Ils ont eux-mêmes balkanisé l’Afrique en déterminant nos frontières.

Ils nous ont accordé bon gré, malgré, l’indépendance.

Mais Ils ne nous prendront pas notre souveraineté, pas si nous sommes solidaires les uns des autres.

Combien d’entre nous avions dénoncé la Françafrique ?

Combien sommes-nous à envier le Brésil, l’Inde et la Chine pour leur révolution économique?

Combien de Laurent Gbagbo à sacrifier à l’autel des intérêts de l’Occident ?

Combien de Côte d’Ivoire à asphyxier pour comprendre que notre progrès dépend de nous-mêmes ?

Trop facile de pleurer la mort brutale de Patrice Lumumba

Trop vite on a fait de se souvenir de Marcus Garvey

Trop beau d’entendre et de lire que Kwame Nkrumah est un héro du panafricanisme

Quand nos médias se rendent complices d’une mort programmée de la Côte d’Ivoire souveraine.

Pour la Côte d’Ivoire, Gbagbo a fait des sacrifices, mais ne touchez pas à la souveraineté de l’Etat

Hier, à l’orée du millénaire, un coup d’Etat sanglant avec son lot d’horreurs et de crimes avait ravagé les miens. Avec la bonne volonté de nos gouvernants, nous espérions sortir de cette décennie chaotique grâce à des élections appelées de tous nos vœux.

Aujourd’hui encore, la Côte d’Ivoire est victime d’une autre tentative de coup d’Etat, une tentative de coup d’Etat médiatique contre les Institutions nationales d’un Etat souverain.

Depuis la première tentative de coup d’Etat, que de concessions faites par le chef de l’Etat ivoirien. Alors que les accords de Marcoussis de 2003 lui imposaient un chef de gouvernement, les accords d’Accra et de Ouagadougou réduisaient ses prérogatives.

Alors que la rébellion armée l’a contraint à gouverner que dans une partie du territoire, sous l’œil complice de l’ONU, les zones sous contrôle des forces rebelles souffraient le martyre. Mais soucieux de l’unité et de la paix dans son pays, Laurent Gbagbo s’est attelé à la recherche des voies et des moyens en vue de la stabilité retrouvée de la Côte d’Ivoire.

Alors que Laurent Gbagbo et son équipe répondaient favorablement à toutes requêtes vers des élections apaisées, les rebelles ont refusé de déposer les armes. Son désir de bâtir une Côte d’Ivoire forte l’a emmené à mobiliser toute la nation ivoirienne pour des élections historiques avec près de 80% de taux de participation. Des élections sensées bien se dérouler !

Vigilance, les vautours ne lâcheront pas prise !

Hélas, les zones du nord de la Côte d’Ivoire sous contrôle de la rébellion connaîtront des violences avec la cohorte de morts et blessés.

Hélas, le démon de l’appât du gain a encore frappé.

Hélas, la résurgence de l’horreur dans le nord et dans les régions sous contrôle de la rébellion sera à l’origine de cette autre période d’instabilité que mon pays, contre son gré, vit aujourd’hui.

Et comme si cela ne suffisait pas, les grands manitous pour installer leur marionnette, feront fi des lois fondamentales qui régissent un Etat. Pour imposer Alassane Ouattara à la Côte d’Ivoire, après les coups d’Etat sanglants, ils ont usé de malice. Mais la gymnastique d’une commission électorale soit disante indépendante, acquise à Alassane Ouattara a été dévoilé au grand jour.

Et comme si la proclamation frauduleuse des résultats hors délais ne suffisait pas, les grands manitous que sont les puissances occidentales, usent de leurs influences dans les grandes tribunes internationales pour asphyxier notre pays la Côte d’Ivoire et nos populations.

La vérité historique nous affranchir.

Demain, l’Afrique libre se souviendra d’une Côte d’Ivoire et de son chef d’Etat en tant que des symboles de la résistance des peuples africains. Mais cela ne sera possible que si, vous, hommes et femmes de média, vous accordez l’opportunité au monde d’être éclairé.

Parce que la vérité finira par triompher, je vous sollicite, hommes et femmes de média pour faire connaître la vérité. Elle nous affranchira tous et nos peuples ne mourront plus d’ignorance.

Vous êtes la lumière du monde. Allume-t-on une lampe pour la mettre sous la table ? Vous les lanternes de notre génération, faites rayonner la vérité historique et l’Afrique en sortira grandie.

Fait à Londres, le 14 Décembre 2010