Lesotho : le Premier ministre investi dans un climat politique fragile

Le Premier ministre du Lesotho, Pakallitha Mosisili, a été investi, mardi. Durant son discours, il a tenu à évoquer la difficile situation politique dans laquelle se trouve son pays.

Le Premier ministre Pakalitha Mosisili a prêté serment, ce mardi 17 mars 2015, au Lesotho. Conscient des défis à relever, il a évoqué la situation politique de son pays lors de son discours d’investiture. Le Lesotho traverse une crise politique, depuis juin 2014. Et le chef du gouvernement compte bien faire sortir son pays de cette crise.

Un Premier ministre déterminé

« J’accepte cette responsabilité, pleinement conscient des lourds défis auxquels notre pays est confronté ». Être le chef du gouvernement n’est pas une nouveauté pour lui car il a déjà occupé ce poste entre 1998 et 2012. De ce fait, ses nouvelles fonctions ne l’effraient en rien. « Nous parviendrons à sortir notre pays de l’incertitude politique et à le mener sur la voix de la paix, de l’harmonie et de la prospérité », a-t-il martelé.

Le Lesotho traverse une grave crise depuis que l’ex-Premier ministre Thomas Thabane a suspendu le Parlement, en juin 2014, dans le but d’éviter une motion de censure. Par ailleurs, il avait destitué le chef de l’armée. Ce dernier a riposté en envoyant des hommes investir les postes de police de Maseru, créant une véritable instabilité dans le pays. Ce qui a obligé Thomas Thabane à fuir en Afrique du Sud.

En guise d’encouragement, le Président sud-africain Jacob Zuma estime que les dernières élections, en mars, sont une occasion pour le Lesotho de sortir de la crise.