Les télécommunications en effervescence

L’Union Internationale des Télécommunications organise sa seizième Conférence plénipotentiaire à Marrakech du 23 septembre au 18 octobre. Le temps de discuter des profondes mutations technologiques auxquelles elle doit faire face.

Encore une fois, Marrakech accueille une conférence d’envergure internationale. Quelques mille cinq cents délégués occupant des hautes fonctions et provenant de toutes les régions du monde sont venus participer à la Conférence plénipotentiaire de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), la seizième du genre, qui se déroule au Palais des Congrès de Marrakech du 23 septembre au 18 octobre. Cette conférence, convoquée tous les quatre ans, est l’organe suprême de décision de cette organisation au sein de laquelle les Etats et le secteur privé coordonnent les réseaux et services mondiaux de télécommunication.

Les Etats Membres de l’UIT vont ces jours-ci décider du rôle futur de l’organisation et ainsi déterminer sa capacité d’influencer et d’orienter l’évolution de questions comme la tarification téléphonique, l’Internet, ou encore le commerce électronique. Cette année, la mission qui incombe à la Conférence est majeure, puisqu’il lui faudra déterminer quel rôle l’Union pourra jouer pour façonner le secteur des télécommunications du XXIe siècle.

Faire face aux mutations technologiques

 » Cet événement va se dérouler dans un contexte de profondes mutations technologiques auxquelles l’UIT doit impérativement s’efforcer de s’adapter « , a déclaré Nasr Hajji, le

Secrétaire d’Etat marocain chargé des Postes, Télécommunications et Technologies de l’Information. En effet, depuis la quinzième conférence de 1998, bien des choses ont changé. Les opérateurs, constructeurs et fournisseurs bénéficiaient alors d’un climat favorable à ce secteur. Ils se battent aujourd’hui pour sauver leurs mises.

C’est à cause de ce climat incertain que l’Union a compris la nécessité de réformer bon nombre de dispositions réglementaires et de méthodes de travail, tâche à laquelle elle va s’atteler. L’élargissement des activités de l’organisation devrait être au coeur des projets et devrait constituer l’un des principaux enjeux des partenariats entre le secteur public et le secteur privé, dans le cadre d’un regroupement d’intérêts et de compétences qui contribuera à préserver et renforcer le rôle de l’Union.

Visiter le site.