Les relations entre l’Angola et le Portugal se détériorent

Les relations entre l’Angola et le Portugal se sont sérieusement détériorées dernièrement. En raison des tensions entre les deux pays, le Président angolais, José Eduardo Dos Santos, a remis en cause mardi le renforcement annoncé des relations commerciales entre les deux pays.

La presse angolaise et portugaise serait à l’origine de la brouille entre Lisbonne et Luanda. Les relations entre les deux pays sont en ce moment chaotiques après la publication de nombreux articles dans la presse, s’interrogeant sur la qualité et le bien-fondé des échanges entre les deux Etats.

A tel point que le Président angolais José Eduardo Dos Santos a remis en cause, mardi, lors d’un discours à l’Assemblée nationale sur l’Etat du pays, à Luanda, le renforcement des relations commerciales entre son pays et le Portugal, annoncé en février dernier. Un premier sommet bilatéral en 2014, à l’issue d’une visite du ministre portugais des Affaires étrangères de l’époque, Paulo Portas, dans la capitale angolaise, devait également se tenir. Le chef de l’Etat angolais n’y est en effet pas allé dans la dentelle, affirmant qu’« avec le Portugal, malheureusement, les choses ne vont pas bien ». D’après lui, « il y a eu des incompréhensions au niveau des plus hautes instances étatiques et le climat politique actuel n’encourage pas à mettre en oeuvre le partenariat stratégique annoncé précédemment ».

A l’origine du différend entre les deux pays, un débat lancé par un article du journal portugais Diario de Noticias , rapportant une interview de l’actuel ministre portugais des Affaires étrangères, Rui Machete, diffusée sur la Radio nationale d’Angola, dans laquelle il présentait ses excuses à Luanda pour des enquêtes actuellement menées par la justice portugaise contre des personnalités angolaises. Or, une partie de l’opinion portugaise pointe du doigt le laxisme de Lisbonne vis-à-vis du régime autoritaire du Président angolais au pouvoir depuis 34 ans. Ses investissements à outrances au Portugal ont également été évoqués.

La presse critique envers le régime de Dos Santos

De leur côté, les Angolais accusent le Portugal d’exporter son chômage
à Luanda et de ne pas jouer le jeu du transfert de compétences et de la formation lors des partenariats commerciaux. De plus en plus de Portugais, en effet, fuient la misère et le chômage de leur pays suite à la crise économique pour espérer une meilleure vie en Angola, l’ancienne colonie portugaise. Cette immigration inversée a largement fait l’objet de commentaires dans la presse portugaise et angolaise. Plus de 100 000 Portugais et près de 1 000 entreprises, notamment dans la construction, se sont installées en Angola. Selon l’Observatoire portugais de l’émigration, depuis 2001, l’Angola est le troisième pays d’origine des revenus envoyés par les migrants portugais, après la France et la Suisse.

Ces dernières années, les relations entre les deux pays n’ont cessé de se développer. L’Angola qui a connu une poussée économique extraordinaire grâce aux gisements de pétrole vendu principalement au Portugal qui lui fournit en retour des biens alimentaires et de consommations. Le pays investit notamment massivement au Portugal dans des domaines aussi divers tel que l’immobilier, le luxe et les banques. Mais à côté de son expansion extraordinaire, notamment dans la capitale, Luanda, l’Angola a aussi beaucoup de laisser pour compte. De nombreuses personnes vivent dans des bidonvilles installées au cœur de la capitale. Preuve que l’ascension économique du pays est loin de profiter à tous.