Les rebelles libyens plaident leur cause au Maroc

Une délégation de rebelles du Conseil national de transition (CNT) libyen a rencontré mercredi le gouvernement marocain, rapporte l’AFP. Selon une source officielle à Rabat, elle s’est entretenue avec Taieb Fassi Fihri, le ministre des Affaires étrangères, à qui elle a affirmé que le choix démocratique était « irréversible » en Libye. Favorable à une issue politique de la crise, M. Fassi Fihri a déclaré que la « solution ne saurait être militaire ». Il a rappelé que la résolution 1973 du Conseil de sécurité « offre le cadre de référence pour un traitement global et complémentaire de cette crise et favorise l’émergence d’une solution qui permette à la Libye de retrouver sa stabilité et au peuple libyen frère de choisir, par lui-même, son avenir ».