Les proches d’Hervé Gourdel se recueillent en Algérie

Plus de sept mois après l’assassinat du Français Hervé Gourdel en Algérie par des membres du groupe Etat islamique, sa femme et son fils ont pu se rendre, ce dimanche, sur les lieux de son assassinat.

En Algérie, les proches d’Hervé Gourdel ont pu se recueillir sur les lieux de l’assassinat de ce guide français de haute montagne. Ainsi, la femme d’Hervé Gourdel, Françoise Grandclaude, et son fils Erwan, ont été invités, ce dimanche 26 avril 2015, par les autorités algériennes à se rendre dans la zone montagneuse où Hervé Gourdel a été décapité, en septembre dernier.

Alger a donc répondu favorablement à la demande de la femme d’Hervé Gourdel, qui souhaitait « voir les derniers paysages d’Hervé ». La famille d’Hervé Gourdel, partie de Nice, est arrivée dimanche à Alger avant de rejoindre Tizi Ouzou, non loin du lieu où le corps d’Hervé Gourdel a été retrouvé, en janvier dernier. Durant leur voyage, la famille d’Hervé Gourdel était accompagnée de diplomates français du Quai d’Orsay. Par mesure de sécurité, selon RTL.

Agé alors de 55 ans, Hervé Gourdel, guide de haute montagne, dans le sud de la France, avait été enlevé, le 21 septembre 2014, à une centaine de kilomètres à l’est d’Alger. Quelques jours après son enlèvement, il a été décapité par ses ravisseurs. Son corps a été retrouvé enterré sans tête en janvier dernier dans la montagne d’Akbil, où le guide de montagne a été enlevé par le groupe terroriste Jund al-Khilafa.