Les poings de la gloire

Le poids plume Siegfried Kaperu a battu mercredi dernier le Sud-africain Leon Duncan par KO technique à la première reprise. A 21 ans le Namibien est l’une des valeurs montantes de la boxe professionnelle. Son objectif : le titre mondial junior IBF.

Il n’aura pas fallu plus de deux minutes et dix secondes au poids plume Siegfried Kaperu pour renvoyer le Sud-africain, Leon Duncan, au vestiaire. KO technique. Après avoir envoyé par deux fois son adversaire au tapis, le Namibien contraint l’arbitre à stopper la rencontre. Du haut de ses 21 ans, le jeune boxeur impressionne et s’impose d’ores et déjà comme une valeur montante de la boxe professionnelle.

Deux combats, deux victoires, deux KO. Clair et net. Et à chaque fois contre un Sud-africain. Il faut croire que Siegfried ne réussit pas aux boxeurs de la nation arc-en-ciel, à qui il fait voir, à chaque fois, trente-six chandelles. Première victime de ses poings rageurs : Robert Kwinda, en avril dernier. KO au second round. Un combat expéditif qui sonnait l’entrée en fanfare de Kaperu chez les pros.

Du talent et du travail

Jeune pousse dans le circuit professionnel, Siegfried affiche toutefois un impressionnant palmarès en amateur. 197 combats, 192 victoires. Belle carte de visite. Mais il ne veut pas se contenter de visiter. Il veut conquérir. Il se donne encore quatre à cinq combats avant de prétendre sérieusement au titre IBF des poids plume junior (fédération internationale de boxe).

 » Il a du talent et il travaille dur. Il possède une belle vitesse de bras et c’est également un boxeur qui peut aller au combat « , déclarait son entraîneur à la presse namibienne. Nestor Tobias croit en son poulain. Il a, selon lui, toutes les qualités pour devenir un grand champion. Les autres boxeurs doivent également le savoir puisqu’aucun Sud africain ne veut se mesurer à son punch. Mais il devrait prochainement signer un contrat avec la société Knock Out Promotion qui devrait lui assurer au moins cinq combats dans l’année. Il pourrait enfin étancher sa soif du ring.