Les Petits Futés Sénégal 2012 & Madagascar 2012 viennent d’arriver…

Petit Futé SENEGAL 2012

Le Sénégal est d’abord une terre africaine, donnant sur l’océan Atlantique, bordée par la Mauritanie au nord, le Mali à l’ouest, la Guinée et la Guinée-Bissau au sud, et étreignant la Gambie à l’exception de sa façade maritime. Un condensé d’Afrique qui révèle les identités de ce continent pluriel. Ici cohabitent sans heurts différentes ethnies et cultures : Wolofs, Sérères, Peuls, Diolas, Mandingues, Bassaris, Bediks, Manjaks, Maures… Pays mosaïque donc qui s’ouvre aussi sur le monde. « Aux confluents de l’Europe, de l’Afrique et des Amériques », déclare-t-on officiellement.

Du nord au sud, les paysages variés se succèdent. On y croise savane, baobabs géants, Sahel, dromadaires et éclaboussures de Sahara aux portes de Saint-Louis, entre mer et océan. On y voit des bergers nomades voyageant avec femmes, enfants et ustensiles, juchés sur des charrettes, au gré des pâturages pour leur bétail. Puis on y admire les fleuves Casamance et Gambie étendant leurs bras, serpentant au milieu d’une nature luxuriante nourrie à leur sève et faite de palétuviers, de palmiers, de fromagers, de cocotiers, de rôniers… alors que, quelques dizaines de kilomètres plus loin, des plages de sable blanc s’étalent à perte de vue. Ici, à en voir les yeux plissés de chacun, le soleil brille (presque) toute l’année. Plus encore dans l’est, Tambacounda, Kédougou. Un soleil qui sublime des scènes où la faune joue les premiers rôles : une biche peu farouche, s’attardant sur la fausse pudeur d’hippopotames refusant de sortir du bain, des chimpanzés espiègles se balançant dans une forêt, tout contre les contreforts du massif montagneux du Fouta-Djalon… Voir tout cela et tant d’autres. Et puis, loin de la campagne, court une jeunesse in, aussi « branchée » que celle de Paris, à environ 5 heures de vol. A Dakar, on pourra aussi bien tâter le pouls de la nuit que saluer Gorée, l’île-mémoire de la traite négrière. Et partout le voyageur entendra : « Dalal ak jamm ci Sénégal ! » la formule de bienvenue sénégalaise. « Demm len ak jamm ! », « Partez en paix ! »

Petit Futé MADAGASCAR 2012

Tous les qualificatifs ont déjà été épuisés pour évoquer Madagascar, la « Grande Île » de l’océan Indien. « Sanctuaire de la nature », « île-continent », « paradis inconnu », « carrefour culturel »… Les brochures touristiques encensent ce petit coin du monde, perdu au large de l’Afrique, et pourtant si proche, parfois, de l’Asie. Mais Tanindrazana, la « terre des ancêtres » ne se réduit pas à des slogans rutilants ou à des stéréotypes miroitants. Comment décrire les fascinants jeux de couleurs, ces camaïeux de pourpre, de vermillon, de cobalt, d’ébène, d’opale, d’émeraude et de jade, tant d’aquarelles vivantes qui enchantent le regard… ? Madagasikara est plus encore.

Chaque voyage est différent, c’est pour cela que l’on revient sans cesse, comme affamé de beautés nouvelles, comme enivré d’arômes plus puissants encore que les encens des forêts mystérieuses. Il y a comme une urgence à découvrir ce merveilleux pays, où tout est possible en étant improbable. L’ère moderne, lentement, étend son ombre triste sur ces pétillements de vie. Les villes changent, l’argent y fait commerce. Mais l’âme malgache, si riche de croyances et de cérémonies, bat toujours avec la même vigueur, avec le même amour, sur les hautes terres ou le long des côtes. Ne nous leurrons pas : c’est l’un des pays les plus pauvres au monde. Pourtant, que de sourires partout offerts à l’étranger, que de joie prodiguée sans retenue ni fausse pudeur ! Madagascar se donne et ne se reprend pas. Ne venez donc pas y chercher ce que vous ne pourrez y trouver : l’aventure est partout, à chaque instant. C’est ce qui fait le prix d’une rencontre insolite, d’un rendez-vous avec les morts et nos cousins les lémuriens. Ayez les yeux ouverts, la main tendue, l’esprit plein d’enchantement à partager. Partez libres et sans préjugés : ceux-ci nourrissent l’ignorance et perpétuent l’exclusion. Heureux comme celui qui rêve d’un long voyage – car les journées, ici, durent une éternité.

Plus d’information sur www.petitfute.fr