Les pêcheries artisanales africaines essentielles à la sécurité alimentaire

Les pêcheries artisanales africaines jouent un rôle crucial dans la sécurité alimentaire mondiale et doivent être soutenues par davantage de recherche et d’investissements, déclarent des experts internationaux et africains.

Des représentants de l’industrie, des ONG, des gouvernements et des universités ont assisté au deuxième colloque sur l’économie bleue de l’Université Murdoch à Tunis fin juin 2019 dans le cadre du Forum sur l’économie bleue en Afrique (ABEF) 2019 et à la Troisième Commission de l’Université de Murdoch, une enquête portant sur des sujets d’intérêt public en Afrique.

Le poisson représente plus d’un cinquième de l’apport en protéines de l’Afrique subsaharienne et constitue un moyen de subsistance pour des millions de personnes.

Le professeur adjoint de l’Université de Murdoch, M. Jeremy Prince, qui a assisté au symposium et contribue aux travaux de la Troisième Commission dans ce domaine, a déclaré que la valeur collective de la pêche artisanale en Afrique était trop importante pour être ignorée. « Il est essentiel que nous stabilisions et reconstruisions ces pêcheries afin d’assurer la sécurité alimentaire et l’avenir de l’économie bleue », a déclaré le Dr Prince. « Il est temps d’agir. »

Les débats du symposium de Tunis ont fourni des informations utiles et des contributions pour affiner l’orientation et la narration du chapitre sur l’économie bleue du rapport de la Troisième Commission. L’accent a été mis sur la nécessité de mettre en évidence des actions claires et novatrices pour réaliser une transformation durable de l’économie bleue en Afrique.

Les participants au symposium ont appelé toutes les nations et les institutions internationales à reconnaître la valeur et l’impact économique de la pêche artisanale en Afrique. Leurs recommandations :

  • Augmenter les investissements pour permettre aux communautés de pêcheurs de participer davantage à la cogestion des pêches
  • Collaborer directement avec les communautés de pêcheurs pour collecter et partager des données pertinentes sur l’état et la valeur économique des petites pêcheries côtières.

Lire aussi Le Saiko, pêche illégale pratiquée par des chalutiers chinois est dévastatrice pour les pêcheries ghanéennes