Les pays de la CEEAC décident de renforcer les effectifs en RCA

Les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique
centrale (CEEAC) ont décidé, lundi à Libreville, à l’occasion de la 5e
session extraordinaire du conseil des ministres du Conseil de paix et
de sécurité de la sous-région (COPAX), de renforcer les effectifs
militaires déployés en République Centrafricaine, afin de face au
regain de violence dans ce pays.

(De notre correspondant à Libreville)

La 5e session extraordinaire du conseil des ministres du COPAX s’est
tenue lundi à Libreville. Les experts politiques de l’Afrique
centrale ont décidé, au cours de cette réunion, de renforcer les
effectifs sur le terrain en RCA, la situation sécuritaire s’étant
détériorée depuis quelques semaines dans ce pays. « Hier (dimanche),
un contingent supplémentaire de 200 hommes est parti du Congo pour
Bangui et il y a deux 200 soldats tchadiens qui sont en route pour la
République Centrafricaine. Le Gabon et le Cameroun ont annoncé
également des effectifs supplémentaires. Nous voulons atteindre
rapidement le cap de 2 000 hommes, qui doivent être déployés
immédiatement sur l’ensemble du territoire pour protéger la population
civile et permettre à ce que l’aide humanitaire parvienne aux
nécessiteux. C’est un processus. Nous voulons avoir 36 000 hommes pour
cette opération dans le cadre de l’union africaine », a déclaré
Moussa Faki Mahamat, ministre des Affaires étrangères du Tchad,
répondant aux questions de la presse, juste après le sommet de
Libreville.

« L’union africaine, la CEEAC et la communauté internationale veulent
être davantage auprès des populations centrafricaines en ce moment.
Une mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA) a été
mise en place et doit être renforcée, afin de ramener rapidement la
paix et la stabilité dans ce pays et permettre progressivement un
retour à la légalité constitutionnelle », a ajouté le ministre
tchadien. L’une des missions de la MISCA est également d’aider la RCA
à réformer son armée, qui connait de grandes difficultés en ce moment.

Les participants à ce sommet de Libreville sur la RCA ont invité les
protagonistes centrafricains à une franche collaboration, en vue de
l’aboutissement du processus de paix et renouvelé l’appel des chefs d’
Etat de la CEEAC à la communauté internationale pour une mise en place
urgente du fonds fiduciaire pour la reconstruction de la RCA. Aussi,
ont-ils invité leurs partenaires à traduire dans les faits leurs
engagements à accompagner la MISCA et exhorté les Nations Unies à
adopter une résolution de soutien à cette mission.

« Je suis très satisfait des décisions prises ce lundi à Libreville.
Je pense aux victimes des derniers événements survenus en RCA. Je suis
satisfait parce que les différents pays de la CEEAC, par le biais de
leurs ministres des Affaires étrangères, ont renouvelé leurs
engagements. D’autres ont annoncé un renfort d’effectif. On peut déjà
lire des lueurs d’espoir pour un meilleur bien-être du peuple
centrafricain », s’est réjouit Jean Jacques Demafouth, ministre
centrafricain, chargé de la Réforme du secteur de la Sécurité.