Les partis tunisiens à la rencontre de la diaspora en France

drapeau_tunisie.gif

Samedi 24 septembre, les représentants de partis tunisiens en lice pour l’élection pour la Constituante du 23 octobre, vont aller à la rencontre de la diaspora tunisienne en France, à l’occasion d’une conférence-débat au Bourget. A un mois du scrutin, l’enjeu est de taille : la communauté tunisienne de France, la plus importante à l’étranger, rapportera 10 sièges à l’Assemblée Constituante tunisienne.

La mairie du Bourget accueillera samedi, pour la seconde fois, une conférence-débat en présence de représentants des principaux partis tunisiens en lice pour l’élection de la Constituante du 23 octobre. « L’idée au départ était de répondre à une demande des Tunisiens de France, loin de leur pays, mais tout aussi inquiet que l’ensemble des Tunisiens au sujet de l’avenir du pays, explique Aida Amri, membre de l’association Actif (association des compétences tunisiennes innovantes de France). C’est une initiative citoyenne qui offre la possibilité aux Tunisiens de France, perdus devant le nombre impressionnants de partis en compétition (104), pour la première élection démocratique en Tunisie, d’échanger avec des représentants des principaux partis. » Du jamais vu pour la diaspora tunisienne : en l’absence d’élections libres en Tunisie, les Tunisiens de France n’ont jamais été associés à la vie politique tunisienne sous le régime de Ben Ali.

15 partis

A l’initiative d’ACTIF (Association des Compétences Tunisiennes Innovantes de France), en partenariat avec des associations réunies au sein d’un collectif (le PACTE, le Pays vert et l’Association de soutien au peuple tunisien), la manifestation réunira15 formations politiques en compétition. « Des partis que nous avons contacté, d’autres ont demandé à nous rejoindre sur Facebook. Aussi bien des grands partis que des petits partis, moins médiatisés. Pour cette édition, la notion de liste s’est ajoutée. Il y a des listes indépendantes, des coalitions. Contrairement à la rencontre précédente où chacun était invité à se présenter, cette fois, il s’agira de tables-ronde, trois plus précisément, avec cinq partis à chaque fois, à qui l’on posera les mêmes questions, afin de permettre au public de comparer et d’établir ce qui les distingue. » Le thème principal étant : les enjeux et les programmes pour la Constitution. La forme du régime, la place de la religion, la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice… Soit autant de points qui devraient être abordés samedi. « La première fois, nous avions eu quelques problèmes techniques, là nous serons mieux organisés. Chacun candidat aura le même temps de parole et les participants pourront poser les questions qu’ils souhaitent. A un mois des élections, les inquiétudes sont nombreuses, le débat promet d’être intéressant. »Ces derniers mois, les leaders des principaux partis en compétition ont multiplié les meetings dans la métropole. A un mois de l’élection, l’enjeu est de taille : la future assemblée comprendra 218 sièges, dont 19 réservés à la diaspora tunisienne.

Quelque 1.600 listes candidates ont été enregistrées en Tunisie et une centaine à l’étranger pour l’élection du 23 octobre, premier scrutin depuis la chute du régime Ben Ali en janvier. Au total, près de 10.000 candidats ont été enregistrés.

Samedi 24 septembre, à 9h

Mairie du Bourget

65 avenue de la Division Leclerc

Le Bourget