Les opérateurs de téléphonie mobile ghanéens se rebiffent

Le ton monte chez les opérateurs de téléphonie mobile au Ghana. En effet, ils accusent la compagnie Ghana Telecom de concurrence déloyale et d’abus de pouvoir.

Le monde de la téléphonie mobile au Ghana est en pleine effervescence, rapporte le journal ghanéen  » Daily Graphic « , qui parle d’une véritable guerre ouverte entre les opérateurs. Le fauteur de trouble, sur ce marché en pleine expansion et qui suscite des jalousies, est la compagnie Ghana Telecom. Cette dernière a reçu le 12 octobre dernier l’autorisation de l’Autorité Nationale des Communications de fournir un service de téléphonie cellulaire sous le nom de  » One touch « .

L’Association Ghanéenne des opérateurs de réseau mobile est immédiatement montée au créneau, ses membres dénonçant cette autorisation comme illégale. Mais l’histoire ne s’arrête pas là puisque deux opérateurs membres de l’association, Millicon Ghana Limited (opérateur de Mobitel) et Scancan Ghana Limited (opérateur de Spacefon), ont décidé de porter l’affaire devant les tribunaux. Ils ont saisi la Haute Cour de Justice d’Accra pour tenter de stopper l’opération GSM de Ghana Telecom.

Les opérateurs accusent Ghana Telecom de pratiques commerciales déloyales et d’abus de pouvoir, au vu de sa position dominante sur le marché des télécoms. Ils demandent à ce que les conditions d’accès aux licences soient les mêmes pour tout le monde et que la concurrence loyale soit respectée. Ils accusent la Ghana Telecom de se servir de bandes de fréquences pour ses téléphones mobiles qui ne devaient servir qu’à faire des tests.

Un succès prometteur

Le journal  » Daily Graphic  » rapporte que depuis que la compagnie Ghana Telecom a ouvert son service – le 12 octobre – elle a déjà 5 000 clients. Mais au vu de l’impatience et de la frénésie des Ghanéens qui souhaitent avoir un cellulaire, les 70 000 lignes mises à disposition à travers tout le pays par Ghana Telecom risquent d’être épuisées d’ici à deux semaines. Des personnes ont assiégées la semaine dernière les locaux de Ghana Telecom dans l’espoir d’avoir accès au nouveau service. Entre foire d’empoigne et guerre économique, la téléphonie mobile au Ghana a de beaux jours devant elle.