Les maliennes sont Net

Votre belle-mère vous mène la vie dure, votre homme vous délaisse, vous êtes à la recherche des dernières parutions littéraires, inutile de chercher plus loin, allez directement au Musow, le magazine des femmes africaines. Des informations et une tribune vous attendent.

Qu’on se le dise, la femme malienne a sa tribune ! Musow, le magazine des femmes africaines, offre une large place à ses lectrices et lecteurs- car il y a aussi des hommes qui viennent s’informer.  » Nous sommes contentes de constater que des thèmes que nous pensions essentiellement féminins intéressent les hommes. Les messages que nous souhaitons faire passer n’en seront que mieux compris. Nous ne voulons pas faire de discrimination « , répond la rédaction à un lecteur en colère. Rapports belle-mère-bru, homosexualité, polygamie, Musow traite de tous les sujets sans complexe. Les Maliens découvrent, hébétés, un journal au style incisif. La liberté de ton épice les sujets quelquefois très osés.

Ma belle-mère est autoritaire !

Musow ne cache pas que son ambition est sortir de l’ombre toutes les femmes qui se battent pour un meilleur sort. La femme africaine avance et Musow veut l’accompagner. Et de citer quelques exemples. Comme celui du Docteur Soumaré Binta qui a créé une pharmacie au centre de Bamako dans les années 80. Au moment où plusieurs  » hommes ont lamentablement échoué « , précise le magazine des femmes africaines.

Le mensuel, qui paraît quand il peut, est une mine d’informations sur la société malienne en pleine mutation.  » Toujours pas au top en matière de mise à jour mais je pense que nous nous améliorons. Et, oui! seulement 5 jours de retard ! Bien entendu, c’est encore 5 jours de trop mais enfin, c’est toujours ça… « , ironise la rédaction. Au détour de chaque article, on sent une volonté d’être journaliste autrement, que les journalistes de Musow traduisent avec beaucoup de rigueur en donnant la parole à tous les protagonistes.

Le site est aussi intéressant pour les nombreux éclairages sur l’actualité malienne et africaine. Si vous avez un avis sur la polygamie et sur les rapports belle-mère/bru, n’hésitez pas à en faire part à Musow. La rédaction attend vos opinions.