Les Maghrébins sacrés meilleurs judokas

La 24ème édition des Championnats d’Afrique de judo, qui s’est tenue au Caire du 4 au 8 octobre, a une fois de plus vu les Nord-Africains faire main basse sur la plupart des médailles de la compétition. Seuls le Sénégal et la Côte d’Ivoire ont eu le droit à une médaille d’or.

Les Nord-africains ont encore une fois dominé le judo africain. Lors des derniers Championnats d’Afrique, du 4 au 8 octobre dernier au Caire, l’Afrique du Nord a remporté 14 des 16 catégories en compétition, ne lâchant que deux titres (au Sénégal et à la Côte d’Ivoire). L’équipe nationale masculine algérienne a été sacrée championne d’Afrique, à l’issue de sa victoire sur la Tunisie. Chez les dames, ce sont les Tunisiennes qui ont remporté l’or dans l’épreuve féminine par équipe, laissant l’argent aux Algériennes. Quant aux médailles de bronze, elles ont été remportées par les sélections masculines égyptiennes et marocaines et les sélections féminines de l’Egypte et du Cameroun.

La première place à l’issue des épreuves individuelles revient à la Tunisie avec 16 médailles (5 en or, 7 en argent et 4 en bronze). Elle est suivie par l’Egypte (11 médailles dont 5 en or et 2 en argent) et l’Algérie avec 12 médailles (4 en or, 3 en argent et 5 en bronze). Cette 24ème édition des Championnats d’Afrique a vu la participation de 19 pays.

L’honneur est sauf

La Côte d’Ivoire a sauvé l’honneur avec l’or arraché, samedi dernier, par Léa Blavo. La tireuse a fait le vide chez ses consoeurs des moins de 70 kg, maîtrisant en finale la Tunisienne Yousra Zribi, médaillée de bronze aux derniers Championnats du monde. Reine d’Afrique depuis 1997, Léa Blavo a aligné six titres continentaux de suite. Sa compatriote, Pauline Monney Akissi, a décroché le bronze dans la catégorie des moins de 78 kg.

Quant aux Lions et Lionnes sénégalais, la déception était à la hauteur de l’entraînement qu’ils ont subi avant la compétition. C’était la première fois que le Sénégal se présentait à une compétition avec deux équipes masculine et féminine complètes (7 hommes et 7 femmes). Et si chez les hommes, des tireurs connus (Birame Seck, -60kg, Moustapha Séne, -73kg ou Pape Ousmane Ndiaye, -81 kg) ont fait le voyage en Egypte, il est à noter que certaines des tireuses sélectionnées se frottaient pour la première fois à l’élite du judo africain. C’est Hortense Diédhou, chez les moins de 52 kg, qui a remporté l’unique médaille d’or du Sénégal.