Les Lions boudent le Brésil

Les Lions de la Teranga auraient-ils peur d’affronter les quintuples champions du monde, le Brésil ? Tout porte à croire que oui. La Fédération sénégalaise de football (FSF) vient de décliner une invitation du Brésil pour un match amical le 21 août prochain.

Dans le cadre des commémorations du cinquième sacre mondial du Brésil, le secrétaire général de la Confederaçao Brasileira de Futebol (CBF) a saisi les autorités sportives sénégalaises pour l’organisation d’un match amical Brésil-Sénégal dans quatre semaines, à Rio de Janeiro. Mais, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la FSF n’a pas daigné donner une suite favorable à ce qui aurait pu être l’événement sportif du mois d’août. Même nos confrères du quotidien Dakarois Le Soleil, n’en reviennent pas. Indignés par la réaction des dirigeants de la FSF, ils l’annoncent à la Une de l’édition de ce jeudi sous le titre  » Le Sénégal refuse une invitation du Brésil à le rencontrer le 21 août « .

L’amateurisme des dirigeants

La FSF est ferme. Les Lions de la Teranga n’iront pas à Rio de Janeiro. Joint au téléphone, Cheikh Tidiane Fall, le chargé de communication de la Fsf explique cette décision par plusieurs raisons.  » De nombreux joueurs sont engagés dans de nouveaux clubs et ces derniers sont réticents à les laisser partir. Il y a aussi le vide créé par le départ inattendu du coach Bruno Metsu… »

Si l’argument de l’absence sur les bancs de touche de Bruno Metsu et d’une saison 2002 relativement chargée peut aisément se justifier, les autres raisons avancées tiennent plus d’une fuite en avant les Lions auraient-ils peur de se faire écraser par les champions du monde en titre ? La date choisie par la CBF, le 21 août 2002, ne pose, par exemple, aucun problème. Elle s’inscrit dans le cadre du calendrier FIFA. En d’autres termes, c’est une date à laquelle aucune compétition majeure n’est prévue…

Ce refus de la FSF prive non seulement le landernau du football mondial d’une belle partie mais également le Sénégal d’une excellente opportunité de se positionner à nouveau sur la scène internationale et, accessoirement d’une substantielle manne financière.