Les Limites de la recherche en Afrique

Jean-Marc Ela, le sociologue et écrivain camerounais en exil au Canada est catégorique. Pour réussir en Afrique, le chercheur doit être en rupture totale avec les savoirs acquis ailleurs. Dans Guide pédagogique de formation à la recherche pour le développement en Afrique, il dresse les possibilités et les limites des théories et concepts transposés à l’Afrique.

Comment réconcilier recherche et terrain ? « Depuis la colonisation, la plupart des organismes de recherche Outre-mer ont été conçus au sud du Sahara en fonction des logiques propres d´une politique d´intervention élaborée par les pays du nord à partir de leur vision du développement et de leurs intérêts (….). Un exemple: Dans plusieurs pays africains la recherche agricole se concentre sur les cultures d´exportation telles le coton, le café, l´arachide, le cacao ou le palmier à huile. Plutôt que de se concentrer sur la recherche au profit des populations locales ».

Ce triste constat est tiré du dernier ouvrage du sociologue camerounais Jean-Marc Ela, Guide pédagogique de formation à la recherche pour le développement en Afrique. Destiné aux chercheurs du monde entier travaillant ou voulant travailler en Afrique, ce précieux opuscule pédagogique répond entre autres à plusieurs questions en matière de recherche appliquée ou fondamentale en Afrique: comment procéder aux enquêtes de terrains en Afrique ? En quoi celles-ci sont-elles différentes des enquêtes menées dans les pays du Nord ? Quelles sont les possibilités et les limites des théories et concepts élaborés ailleurs lorsque ceux-ci sont transposés sur le sol africain? Mais surtout quelle place accorder par exemple à ces paysans à la mentalité dite rétrograde et maladroitement assimilés à des ignorants ?

Eviter les schémas simplistes

Jean-Marc Ela propose aux futurs chercheurs intéressés par l´Afrique de se libérer de la « pensée unique » qui tend à enfermer des réalités complexes dans des schémas simplistes et réducteurs. Pour le sociologue camerounais, le développement ne passe pas seulement par les soutiens financiers gigantesques aux divers projets de développement qui pullulent sur le continent africain avec de piètres résultats. En amont de tout projet de développement, il faut de la recherche scientifique.

Jean-Marc Ela persiste : l’Afrique est un terrain d’accès difficile pour le chercheur pressé. Pour espérer réussir, le chercheur doit absolument tenir compte de plusieurs types de problèmes telles les contraintes climatiques et saisonnières, le contexte socio-politique, les mots et les choses et enfin des relations avec son groupe d´appartenance. Le chercheur doit être en rupture totale avec les savoirs acquis ailleurs.

Pour commander le livre.