Les journées de l’artisanat de Libreville

L’association « Mutsuè » a organisé les 13 et 14 février dernier à Libreville les journées d’artisanat animées par le professeur d’art Michel Fataki. Ces journées ont connu la participation des nombreux élèves des écoles primaires de Libreville.

Notre correspondant à Libreville

Selon la présidente de cette association, madame Christelle Mabayi, ces journées visaient à amener les jeunes élèves notamment ceux des cours moyens à réaliser eux-mêmes leurs objets d’art qu’ils présentent chaque fin d’année scolaire à l’examen du certificat d’études primaires(CEP) .

Les enfants ont été très enthousiastes et ont montré beaucoup d’intérêt pour l’artisanat. « Nous avons découvert et appris beaucoup de choses. Nous savons maintenant fabriquer les assiettes et les paniers avec du matériel naturel. Nos enseignants ont été formidables » a déclaré le jeune Cédric Moussavou.

Pour le professeur Michel Fataki, « les élèves ont fait preuve de beaucoup de génie et ont surpris agréablement le public par leurs réalisations. Même ceux qui n’ont jamais manié l’argile ont au bout des deux journées de travail fait des merveilles avec l’argile et les feuilles de bananiers »

Il ajoute que la vulgarisation de l’artisanat permettra aux jeunes de trouver des moyens d’expression plus pacifiques et utiles notamment en permettant la libération des émotions négatives. Car précise t-il « le travail artisanal permet de se libérer des tentions intérieures et de se donner des moyens d’expressions moins violentes »

L’artisanat peut également selon madame Christelle Mabayi contribuer à la valorisation et au respect de la nature par l’utilisation des produits de la nature, en l’occurrence l’argile, la terre, les feuilles de bananiers et l’eau. Par ailleurs, a-t-elle ajouté « C’est la nature qui est magnifiée dans ces petits objets que les enfants ont bien voulu fabriquer lors de ces journées »

Rappelons que plus de 70 enfants ont participé à ces journées qui se sont déroulées dans une école primaire privée de Libreville et représentaient plus de 40 établissements scolaires de Libreville. Les organisateurs entendent pérenniser ces journées afin de vulgariser l’artisanat gabonais.