Les journalistes et Mohammed VI : la maison d’édition Le Seuil refuse de prendre parti

Les éditions du Seuil qui devaient publier le livre des journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet sur le Maroc ont indiqué avoir « perdu la confiance nécessaire dans un contrat d’édition », refusant également de prendre parti dans cette affaire.

Le méli-mélo entre les journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet ainsi que le roi du Maroc Mohammed VI se poursuit. La maison d’édition « Le Seuil », qui devait produire le livre des deux journalistes, qui contiendrait des informations compromettantes sur la monarchie est sortie de son silence. « Le Seuil a perdu la confiance nécessaire dans un contrat d’édition », a déclaré ce mardi matin sur Europe 1, Bénédicte Amblard, l’avocate de la maison d’édition. Les deux journalistes, dont le livre devait sortir en janvier 2016, sont accusés de chantage et d’extorsions de fonds contre le monarque marocain en contrepartie de la non publication de l’ouvrage qui contiendrait des informations gênantes.

La maison d’édition a été on ne peut plus claire. « Le Seuil n’a pas à prendre parti dans cette affaire », a ajouté Bénédicte Amblard, précisant qu’elle ne les considérait « absolument pas comme des coupables et respectait leur présomption d’innocence. Mais il n’est plus possible de maintenir le projet d’édition ». Selon elle, « un éditeur a vocation à publier des livres, mais n’a pas vocation à être l’instrument des auteurs pour aller monnayer leur silence ailleurs. Si la confiance est définitivement brisée, Le Seuil n’accablera pas ses auteurs pour autant et ne lancera pas de poursuites judiciaires ».

Toutefois, les auteurs vont devoir rembourser « l’à-valoir qu’ils avaient touché en prévision de la publication. Un à-valoir au montant très inférieur aux trois millions d’euros au cœur de l’affaire », souligne l’avocate, qui ajoute que « Le Seuil attendait le manuscrit pour le mois d’octobre. Personne n’a eu le manuscrit. Ils avaient fait un long travail d’enquête, mais ils n’avaient pas commencé le travail d’écriture ». L’idée de ce nouveau livre était de faire une suite du Roi prédateur, qui parlait également du monarque marocain. Un ouvrage coécrit par Eric Laurent et Catherine Graciet, il y a deux ans et publié au Seuil. « Un manuscrit courageux qui procédait d’une enquête fouillée », a-t-elle souligné.

Bien que Le Seuil ait été clair sur la non publication de l’ouvrage des journalistes, ces derniers ne l’entendent pas de cet oreille et comptent bien aller au bout de leur projet. « Je me suis fait la promesse que notre livre sortira », a déclaré lundi Catherine Graciet dans un article publié au Parisien. « Mais bien sûr, je vais le publier » a, pour sa part assuré, Eric Laurent, invité sur Europe 1, dans la matinée de lundi.