Les infrastructures pétrolières ivoiriennes font peau neuve

Les travaux portuaires de réhabilitation des appontements de la Société nationale d’opérations pétrolières en Côte d’Ivoire ont débuté dimanche. Partenaire de l’entreprise publique, le groupe anglais ILS, finance avec 4 milliards de FCFA, la totalité d’un chantier qui devrait durer 18 mois.

Les plates-formes d’amarrage sur pilotis de la Société nationale d’opérations pétrolières en Côte d’Ivoire (Pétroci) du canal de Vridi font peau neuve. Le premier coup de pioche a été donné, dimanche, en présence de nombreux officiels dont le représentant du ministre de Mines et de l’Energie. Les 4 milliards de FCFA des travaux sont entièrement supportés par le groupe anglais Integrated logistic services (ILS), partenaire de la Pétroci. Le chantier devrait durer 18 mois.

Les travaux visent à la réhabilitation des lignes de distribution d’hydrocarbures et de bitume entre les dépôts d’appontement de la base pétrolière de Vridi et la Société ivoirienne de raffinage (SIR) ainsi que la Société multinationale de bitume (SMB). Le projet prévoit, en outre, l’installation de deux nouvelles lignes spécialisées pour faciliter l’approvisionnement en carburant de navire de la lagune.

Développer le trafic maritime

Les objectifs sont doubles. Il s’agit à la fois d’assurer la sécurité et la pérennité des installations et de développer, avec les nouvelles infrastructures de service, le trafic maritime de la zone. Les produits pétroliers traités devraient passer de 1,2 millions de tonnes par an à 1,5 millions de tonnes.

Pour utiliser les nouvelles commodités lagunaires, les bénéficiaires devront mettre la main au portefeuille et s’acquitter d’une redevance mensuelle pour que ILS, puisse rentabiliser les lourds investissements qu’elle a consentis toute seule. A Pétroci, parallèlement, de récolter les fruits de la hausse d’activité escomptée.