Les inforoutes au service des Africaines francophones

Du 5 au 9 juin prochain, l’ONU évaluera les accords passés lors de la Quatrième Conférence Mondiale sur la Femme. Le site Famafrique a permis aux organisations de femmes en Afrique francophone de s’impliquer dans cette action visant à promouvoir le développement durable.

Du 5 au 9 juin prochain aura lieu à New York une Session Spéciale de l’ONU visant à évaluer les accords passés à Pékin lors de la Quatrième Conférence Mondiale sur la Femme, au terme d’un processus dénommé Beijing+5. Le site Famafrique, espace d’information et de communication des femmes d’Afrique francophone agissant pour la promotion d’un développement durable, en a servi de relais, en créant une section permettant aux organisations de femmes en Afrique francophone de participer au processus d’évaluation à mi parcours de la mise en oeuvre des Plate-Formes d’Action de Dakar (5ème Conférence Régionale Africaine sur les Femmes, novembre 1994).

Douze domaines prioritaires d’action pour la promotion et le renforcement du statut des femmes ont été identifiés à Pékin : la pauvreté, l’éducation et la formation, la santé, la violence, les conflits armés, l’économie, la participation aux prises de décisions, les mécanismes institutionnels, les droits de la personne, les médias et l’environnement. Par la suite, les réseaux mondiaux et régionaux de femmes dans les médias ont organisé un Forum Mondial sur les Communications, pour étudier comment les femmes pourraient rester en contact après leur retour dans leurs pays et régions respectives, et participer pleinement au processus d’évaluation. C’est de ce Forum qu’est née l’idée d’un réseau baptisé WomenAction2000, dont fait partie le site Famafrique.

Ce site web vise à renforcer la visibilité et les capacités d’action des organisations de femmes actives pour la promotion du développement durable, l’égalité de genre et la paix. C’est tout naturellement que Famafrique s’est inséré dans la préparation de la prochaine session spéciale Femmes 2000 des Nations-Unies. Un bulletin électronique de liaison, La Toile d’Elle, présente deux fois par mois à quatre cent destinataires – dont la moitié en Afrique – les nouveautés insérées sur le site.

Créé en 1995 par l’équipe Synergie Genre et Développement de l’organisation internationale ENDA-Tiers Monde (Dakar, Sénégal), Famafrique fait partie du projet Inforoutes au féminin pour l’Afrique francophone. Plusieurs axes de travail liés aux inforoutes ont ainsi été développés entre 1995 et 1999, tels que le Réseau et la Conférence Electronique « Droits et Santé pour les Femmes d’Afrique Francophone »; des ateliers de formation en communication électronique pour les femmes d’Afrique Francophone, et un travail en réseau electronique permettant recherches et publications.

Les possibilités de développement de la communication électronique des femmes en Afrique recèle des enjeux de taille. Lors de la préparation de la Quatrième Conférence Mondiale des Nations Unies sur la Femme, l’équipe ENDA-SYNFEV a pu expérimenter le potentiel de l’outil de la communication électronique pour le progrès des actions de terrain en faveur des droits et de la santé des femmes. Mais dans le même temps est apparue l’ampleur de la marginalisation de l’Afrique, des régions francophones et des femmes, en matière d’accès et d’utilisation de ces outils. Une attention particulière devra y être prêtée entre le 5 et le 9 juin.

Nathalie Bentolila