Les Français veulent continuer d’aider les plus pauvres

L’aide française ne doit ni se réduire en période de crise ni servir les intérêts de la France, selon les Français. Près de 70% des 1000 personnes sondées dans l’enquête, publiée jeudi par l’Agence française du développement (AFD) et l’Ifop, estiment qu’il est « normal » de maintenir l’aide française au développement à son niveau actuel, plus de 3 milliards d’euros, même en période de restriction budgétaire. L’enquête a été réalisée en août 2008, avant l’éclatement de la crise financière.