Les Etats-Unis touchés par le virus Ebola

Un hôpital américain va prodiguer des soins à un malade du virus Ebola, juste après que les autorités sanitaires aient recommandé de ne pas se rendre en Sierra-Leone, au Liberia et en Guinée, les trois pays touchés par l’épidémie.

Le Ebola n’épargne pas les Etats-Unis. Le centre hospitalier universitaire Emory, situé à Atlanta, dans le Sud des Etats-Unis, a indiqué qu’un patient infecté par le virus Ebola allait être « accueilli dans une unité de soins spéciale, à l’isolement », dans une chambre hermétiquement séparée du reste de l’établissement, selon un communiqué diffusé sur Twitter par l’émission CBS Evening News. Une annonce effectuée peu après que les autorités sanitaires aient recommandé d’éviter de se rendre en Sierra-Leone, en Guinée, et au Liberia, les trois pays d’Afrique de l’Ouest frappés par une épidémie de fièvre Ebola.

Toutefois, l’hôpital ne précise pas s’il s’agit d’un des deux Américains atteints du virus et soignés au Liberia. D’après CNN, un avion médicalisé avait décollé des Etats-Unis en direction de l’Afrique pour rapatrier les deux patients. « L’un des deux malades, le médecin Kent Brantly, qui a contracté le Ebola au Liberia, où il soignait des patients, a vu son état s’aggraver légèrement », selon l’association caritative chrétienne Samaritan’s Purse pour laquelle il travaille. D’après l’association, Kent Brantly, 33 ans, et une autre missionnaire américaine, Nancy Writebol, également contaminée, « sont dans un état stable, mais grave ».

Selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé, le virus a tué 729 personnes en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.