Les États-Unis ouvrent une mission diplomatique « virtuelle » au Sahara

Le roi du Maroc, Mohammed VI et le Président américain sortant, Donald Trump

Après avoir annoncé leur reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur les territoires sahraouis, les États-Unis ont annoncé l’ouverture d’une mission diplomatique « virtuelle » au Sahara Occidental.

C’est le jeudi 24 décembre 2020 que les États-Unis ont annoncé l’ouverture d’une mission diplomatique « virtuelle » au Sahara Occidental. Cet acte intervient après que Donald Trump a annoncé, début décembre, que les États-Unis reconnaissaient la souveraineté marocaine sur ce territoire objet de conflit entre les autorités marocains et le front Polisario.

« J’ai le plaisir d’annoncer le début du processus pour établir un consulat des États-Unis au Sahara occidental… Dans l’immédiat, nous inaugurons une mission diplomatique virtuelle ». C’est ce qu’a annoncé, jeudi, dans un tweet, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, ajoutant qu’un « consulat qui fonctionnera à plein régime » va suivre.

Toutefois, Mike Pompeo a précisé que les Etats-Unis entendaient « continuer à soutenir des négociations politiques pour résoudre les différends entre le Maroc et le Polisario, dans le cadre du plan d’autonomie présenté par le Maroc ».

Le 10 décembre dernier, le Président des Etats-Unis, Donald Trump avait annoncé la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental. En contrepartie, Washington avait obtenu la normalisation des relations entre le Maroc et Israël. Dans ce cadre, une délégation israélienne, à bord du premier vol direct entre Israël et le Maroc, s’était rendue, mardi, à Rabat où des accords de coopération vaient été signées entre les deux pays.