Washington demande à ses ressortissants de quitter le Burkina Faso

Les Etats-Unis ont demandé, ce lundi, à leurs ressortissants de quitter le Burkina Faso compte tenu de la crise qui sévit dans le pays depuis le coup d’Etat du 16 septembre dernier.

Les Etats-Unis s’inquiètent pour leurs ressortissants présents au Burkina Faso, qui traverse une crise politique, depuis le 16 septembre dernier, avec le coup d’Etat du général Diendéré. Les Etats-Unis ont ainsi demandé, ce lundi, à ses ressortissants de quitter le Burkina Faso et annoncé le départ d’une partie des familles et d’employés de leur ambassade à Ouagadougou.

Compte tenu de la situation qui prévaut au Burkina Faso, le département d’Etat « met en garde les ressortissants américains face aux risques de se rendre au Burkina Faso et recommande aux ressortissants actuellement dans ce pays de le quitter tant que cela est possible ». Le ministère américain des Affaires étrangères a autorisé, ce lundi, le départ volontaire de certains des familles et d’une partie du personnel de son ambassade à Ouagadougou.

Pour ceux qui décident de rester malgré tout au Burkina Faso, ils sont réfugiés à l’ambassade des Etats-Unis qui continue de fonctionner afin de fournir des services consulaires d’urgence aux citoyens américains, selon le département d’Etat. Les Etats-Unis, qui ont condamné le putsch, se refusent à parler d’un coup d’Etat qui aurait eu pour conséquences juridiques la suspension de l’assistance au Burkina Faso.

L’armée a encerclé Ouagadougou, avant de demander au Régiment de la sécurité présidentielle (RSP), de rendre les armes, autrement, elle déclenche une attaque. Menace à laquelle le général Diendéré a répondu, déclarant qu’en cas d’attaque, il se défendrait.

Lire aussi :

 Burkina : le RSP défie l’armée, craintes d’un bain de sang

 [Burkina : le PM Isaac Zida libéré, l’armée exige au RSP de rendre les armes

 >https://www.afrik.com/burkina-le-pm-isaac-zida-libere-l-armee-exige-au-rsp-de-rendre-les-armes

 Burkina : le général Diendéré capitule et s’engage à rendre le pouvoir