Les États-Unis contre la Chine : une guerre commerciale comme tant d’autres ?

Entre les USA et la Chine, c’est toute l’histoire des guerres commerciales qui se renouvèle. Il est parfois intéressant de se plonger dans l’histoire afin de comprendre le contexte actuel, et estimer l’impact des évènements politiques sur la bourse.

Alors que le président Trump assure au monde que les négociations avec la Chine se déroulent « extrêmement bien », les marchés hésitent sur la direction à prendre, et les investisseurs s’impatientent. Si vous doutiez de l’impact de l’incertitude politique et commerciale sur les marchés financiers, il suffit de comparer une chronologie de la guerre commerciale entre les deux grandes puissances avec le Dow Jones pour y découvrir une corrélation indéniable et immédiate.

Ainsi, alors que Donald Trump annonçait début février qu’il n’avait pas l’intention de rencontrer le président chinois Xi avant la prochaine échéance, le Dow Jones perdait presque cent points. À l’inverse, les discussions en apparence positives entre les deux chefs de gouvernement qui ont eu lieu à Pékin entre les 11 et 15 février ont fait gagner plus de 800 points à l’indice américain.

Ces tensions internationales et la guerre commerciale actuelles entre les Etats-Unis et la Chine ne font que s’ajouter à une longue histoire de conflits financiers. En étudiant l’histoire de la finance, on retrouve ainsi un rapport quasi constant entre les faits politiques et les mouvements des marchés. En 1971, le Dow Jones faisait un bond en avant à la suite de l’arrivée de la Chine sur les marchés. En 1990, l’invasion du Koweït provoque une baisse du prix du pétrole. En 1991, l’Euro devient monnaie unique en Europe, et le Dow Jones perd du terrain. L’OMC menace de réclamer des frais compensatoires de la part des États-Unis en faveur de l’Europe, et le Dow Jones perd des points.

Il semble donc que ces tensions entre les USA et la Chine n’est pas une nouveauté sur la scène internationale. Cependant, la montée du protectionnisme durant cette dernière décennie est la nouvelle inconnue à l’équation et seul le temps nous montrera les conséquences d’une telle politique.