Les embolies pulmonaires en forte baisse après la crise des pilules !

Une étude présentée par l’Agence de sécurité du médicament révèle que les changements de comportements en matière de contraception ont entraîné une forte diminution du nombre d’embolies pulmonaires.

Selon une étude présentée, jeudi, par l’Agence de sécurité du médicament (ANSM), les changements de comportements en matière de contraception ont entraîné une diminution significative du nombre d’embolies pulmonaires.

L’ANSM a mené une étude sur les cas d’embolies pulmonaires survenus chez les femmes de 15 à 49 ans en France, en 2013, comparé à 2012, à partir des données du programme de médicalisation des systèmes d’information de Médecine-Chirurgie-Obstétrique (PMSI-MCO).

Il a été établi que sur l’année 2013, les ventes de pilules de 3e et 4e générations ont diminué au profit de celles de 1ère et 2e générations qui atteignent désormais près de 75 % des ventes. Ce qui est assez étonnant, d’autant que les ventes de pilules de 3e et 4e générations représentaient environ 50 % des ventes de contraceptifs oraux depuis 2009.

Il faut noter que cette situation a été possible grâce à une augmentation du recours aux stérilets.