Les casques bleus autorisés à arrêter Charles Taylor

Les casques bleus déployés au Libéria ont obtenu de l’Onu, vendredi, l’autorisation d’arrêter l’ancien Président libérien Charles Taylor en exil au Nigeria, a indiqué L’Express. Il devra être transféré au tribunal spécial pour la Sierra Léone, suite à cette résolution du conseil de sécurité de l’Onu votée à l’unanimité. Accusé de 17 chefs d’accusation, dont crimes de guerre et crimes contre l’humanité, pour avoir exporté la guerre civile dans le reste de l’Afrique de l’Ouest, Charles Taylor a été inculpé en mars 2003 par le tribunal spécial de l’Onu en Sierra Léone.