Les capitales d’Afrique se donnent rendez-vous à Lille

Le festival l’Afrique en créations qui se déroule à Lille jusqu’à la fin du mois de décembre propose de nombreuses manifestations artistiques. Rétrospectives cinématographiques, salon littéraire, expositions se succèdent dans la ville et ses environs. L’Espace Matisse reçoit une exposition de photographies de capitales africaines.

Le festival l’Afrique en créations qui se tient à Lille jusqu’à la fin de l’année, est né d’une initiative du ministère de la Coopération. Ce dernier a réuni à Paris en 1990, plus de 300 créateurs africains et français afin de réfléchir sur le rôle des artistes dans l’évolution du continent noir. Ce festival s’est fixé comme but de favoriser l’art africain.

Lille et sa métropole abritent de multiples expositions : sculpture, design, photographie…

L’une d’entre elles,  » Villes, capitales d’Afrique « , rassemble des tranches de vie de grandes villes africaines. Ces clichés sont le fruit d’une commande qui a été passée à neuf photographes africains afin qu’ils réalisent en images le portrait de leur ville.

Couleur et noir et blanc pour une seule Afrique

Ces professionnels confirmés avaient pour mission de donner une vision à la fois documentaire et subjective de leur capitale. C’est chose faite. Dans des styles différents, allant du noir et blanc spiritualisant à la photo couleur choc, ils dévoilent leur sensibilité et apportent un témoignage vivant sur leurs villes. Ces dernières se complètent pour brosser un portrait de l’Afrique d’aujourd’hui.

Les vendeurs de poissons des rues de Maputo côtoient les bidonvilles d’Abidjan ou de Nairobi et les skaters de Johannesburg font face aux cahutes de loterie traditionnelle de Bamako. Tant de diversité, et pourtant une chose reste commune à toutes ces villes : l’inégalité. Que ce soit à Dakar, à Luanda ou à Lagos, les clichés mettent en lumière les différences. Les masures jouxtent des buildings de trente étages, les hommes en costume attendent le bus aux côtés des indigents.

Dans toutes ces villes les enfants sont partout, dans les rues, au marché, sur les tas d’ordures. Ils font l’unité de ce continent noir, noir de monde et de richesses.

Cette exposition se tient jusqu’au 31 décembre, à l’Espace Matisse, situé au premier étage du centre commercial Euralille. L’entrée est libre, du lundi au samedi, de 11h à 18h. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le 03.20.06.67.42.

Photo : copyright Pierrot Men, « Tananarive »