Mali : les candidats à la Présidentielle face à la Cour Constitutionnelle

L’élection présidentielle au Mali est maintenue pour le 28 juillet. La Cour constitutionnelle a enregistré ce mardi, le dépôt de 36 candidatures. Cette liste est constituée de personnalités politiques connues de la scène politique malienne et d’autres peu connues, aspirant à se faire une place dans un pays en transition depuis le coup d’Etat du 22 mars 2012. La Cour constitutionnelle a validé 28 candidatures sur les 36 candidats.

Le Mali s’apprête à vivre une campagne électorale. Les neufs sages de la Cour constitutionnelle, après avoir consulté la liste des 36 candidats, ont décidé d’en valider 28. La liste des candidats est constituée de grands noms de la politique malienne, mais également de personnalités qui souhaitent trouver leur place sur l’échiquier politique d’un pays instable depuis plus d’un an.

Un record de candidatures

En vue de l’élection présidentielle, trente six candidats ont déposé leur dossier auprès de la Cour constitutionnelle, parmi eux figurent quatre anciens Premiers ministres, deux femmes dont une qui était déjà candidate à la précédente présidentielle. Seuls 28 candidatures ont été retenues. Ainsi les candidatures des anciens Premiers ministres ont été retenues sans surprise. Les anciens Premiers ministres, Soumaïla Cissé, Boubacar Keita, Soumana Sacko et Cheick Modibo Diarra se disputeront la fonction suprême de l’Etat. Le leader du parti Sadi (Solidarité Africaine pour la Dépendance et l’Indépendance), Oumar Mariko a également vu sa candidature acceptée par les sages. Il est apparu sur le devant de la scène politique de par son soutien à la junte qui avait renversé le Président Amadou Toumani Touré. Tiebilé Dramé, du Front anti-putsch, qui était médiateur pour Bamako lors des négociations de Ouagadougou le mois dernier, sera aussi de la partie. Une seule femme a été retenue par la Cour constitutionnelle, il s’agit d’Aissata Alassane Cissé, élue au nord du pays.

Des candidats écartés

Huit candidats ont vu leur dossier rejeté, certains pour non-respect de la loi, d’autres pour non paiement du cautionnement. Ainsi Madani Tall et Mme Sidibé Aminata Diallo (candidate en 2007) ont vu leur dossier de candidature rejeté pour non paiement du cautionnement qui s’élève à 10 millions FCFA. Quant aux six autres candidatures, leur dossier n’a pas été accepté pour non paiement du cautionnement mais également pour non obtention du parrainage exigé par la loi.