Les bons conseils d’Elena Brocolitch

ElenaBrokolitch2.jpg

Grippe A, crise économique, crash en série d’ Airbus… Il faut se rendre à l’évidence, le XXIe siècle va mal. Quelles options nous reste-t-il ? Subir et souffrir ? Nous jeter tous à la mer comme des lemmings suicidaires ? Heureusement, les anges gardiens existent. Mieux, ils sont parmi nous : on les appelle des coaches. Il y a les spécialistes – sport, beauté, amour…- et les généralistes, des coaches de la vie, en quelque sorte. Elena Brocolitch, le « guide » que nous avons rencontré, appartient à cette catégorie. Elle délivre ses « bons conseils » au Théâtre Populaire du Reinitas, à Paris.

Par Sénami Juraver

Bras en croix et sourire démentiel, un petit bout de femme lance avec l’emphase des charlatans d’autrefois : « Je vais vous dévoiler les bons conseils d’Elena Brocolitch ! » Une Noire avec un nom pareil, il faut bien le reconnaître, ça surprend un peu au début. On n’ose pas le formuler à haute voix mais, tout de même, on se questionne : elle s’appelle vraiment comme ça, la pauvre, ou …? Après avoir observé l’animal sur scène, on se dit qu’on n’est plus à une bizarrerie près.

ElenaBrokolitch.jpgElena a une vie de « merde ». Cet aveu crée d’emblée un lien avec le public car elle n’est pas la seule à galérer et à ‘psycoter’ sur son avenir.
La coach Brocolitch a donc décidé de nous « apprendre à vivre nos frustrations avec le sourire ». Sa méthode n’a rien à voir avec la sophrologie, l’analyse transactionnelle ou même la programmation neuro-linguistique. Avec Elena on a du solide, du bizarre, du drôle. Bons plans immobilier, tuyaux pour gérer les « cons » qui nous entourent et surtout, trucs et astuces pour vaincre le célibat.

« Moi aussi je suis une trentenaire célibataire et il y a un peu de vrai dans les histoires que je raconte. Je suis allée sur Meetic, j’y suis restée un mois et ça m’a bien fait marrer ? »
Elena nous propose donc d’aller nous aussi butiner sur la toile et c’est apparemment l’un des conseils les plus appréciés des spectatrices. « Il y a plein de gens qui, bêtement, ont honte de le faire, parce qu’ils trouvent ça pathétique ! Mais le fait de rencontrer du monde, de susciter le désir chez l’autre peut restaurer la confiance et changer les perceptions ? », estime-t-elle.

Elena, coach à la ville comme à la scène

ElenaBrokolitch2.jpgFait frappant, Elena est coach à la ville comme à la scène. Plus singulier encore, c’est le théâtre qui l’a poussée à exercer cette activité et non l’inverse. Cette jeune femme de 34 ans, originaire de Madagascar et du Nigeria, a monté un société de coaching et anime aujourd’hui des séminaires en efficacité professionnelle. Mais au commencement était la scène. Premiers cours à 16 ans. Quelques années plus tard, premiers one man show, qui, passion oblige, incluent des conseils. Et le personnage d’Elena Brocolitch prend corps.

Les bons conseils est un spectacle qu’on aurait pu croire destiné à la gent féminine. Mais les garçons aiment bien, aussi. L’humour un peu trash de la comédienne, sa façon d’aborder les questions du sexe semblent les séduire, et c’est en bande qu’ils viennent écouter cette fille qui parle comme un mec.

Une dernière chose : Elena Brocolitch est bien un nom de scène, né d’ une contraction hasardeuse entre brocolis et beach (la plage et non la bitch olé olé ) et d’une lubie : être une fille d’Europe de l’est. ? « C’était mon grand phantasme ? », rigole la jeune femme. Avec ce pseudo, elle touche au but. Enfin presque.
« Ca s’appelle de la publicité mensongère ? », reconnait-elle, pince-sans-rire. Comme ses fameux bons conseils ?

 Les bons conseils d’Elena Brocolitch, one woman chaud à découvrir tous les mercredis jusqu’au 16 décembre, au Théâtre Populaire du Reinitas – 36, rue Henri Chevreau; 75020, Paris France. Métro : Ménilmontant 01 46 36 74 15