Les Béninois se cramponnent au lit

La crème « Man and Woman » fait des couples heureux au Bénin. Surnommée « Crampon », par allusion à la durée d’un match de football, elle permettrait de retarder l’éjaculation de plus de 90 minutes. Pour les Béninois, qui utilisent cette pommade à l’insu de leur partenaire, il s’agit d’honorer la femme pour lui montrer qu’ils sont des étalons. Des vrais.

Il existe enfin un moyen pour qu’un homme n’atteigne plus le septième ciel en laissant sa partenaire sur sa faim. La solution n’est autre qu’une crème qui retarde l’éjaculation. « Rien de nouveau : il en existe déjà », certains s’empresseront-ils de dire. Certes. Mais aucune ne rivalise avec la pommade « Man and Woman » (« Homme et Femme », en anglais). Au Bénin, les jeunes hommes qui l’utilisent n’en font pas part aux femmes. Et certains, entre amis, ne parlent de la crème qu’avec un nom de code : « Crampon ». « Avec une utilisation, l’homme peut ‘durer’ deux fois 45 minutes, soit la durée d’un match de foot », explique Richie, 30 ans. Si le secret de polichinelle est si bien gardé des oreilles de la gent féminine, c’est parce que les utilisateurs veulent être pris pour de véritables étalons. Car, selon eux, pour garder une femme et lui laisser un souvenir impérissable, il faut absolument la satisfaire sous les draps.

Nom de code : « Crampon »

Essayer « Crampon », c’est l’adopter. C’est un slogan qu’apprécieraient sans doute les Béninois qui ont testé la pommade artisanale, commercialisée principalement par des Nigériens dans le pays. A l’image de Franck. « Je l’utilise souvent depuis un an et demi ou deux ans », assure le jeune homme de 32 ans. Il faut dire que le rapport qualité-prix semble défier toute concurrence. « La crème, qui est conditionnée dans un petit emballage du diamètre d’une capsule de bière, coûte entre 500 et 1 000 FCFA. Elle permet de retarder l’éjaculation au maximum deux heures », estime le fervent utilisateur, qui ajoute qu’une « boîte » peut servir au moins cinq fois.

C’est cette capacité à retarder la jouissance masculine qui vaut à la pommade, qui aurait été créée au Ghana, son surnom. Mais « Crampon » est aussi, et surtout, un nom de code pour que personne ne découvre qu’ils utilisent une crème retardante. « Lorsque je vois une fille qui me plaît, il m’arrive de dire à mes amis : ‘Cette fille est très jolie, je vais utiliser Crampon’ », raconte Franck qui est fiancé, mais admet ne pas résister « aux aventures parce qu’il y a trop de tentations ».

Ni vu ni connu

Pour ne pas mettre en danger leur « couverture », les adeptes de la méthode « Crampon » mettent alors en place toute une stratégie. Dix à quinze minutes avant le rapport sexuel, ils appliquent la crème sur le gland. « Cela brûle pendant quelques minutes », témoigne Richie, qui s’en est servi deux fois. Ensuite, « le gland, comme anesthésié, est beaucoup moins sensible, ce qui ralentit considérablement l’éjaculation », certifie Franck. Après que la crème ait fait effet, certains se lavent le sexe pour faire partir toute trace de crème inodore pour ne pas être découverts et ainsi s’assurer qu’il n’y aura pas de problème de compatibilité avec le préservatif. Mais pas tous. « Je laisse sécher la pommade dix minutes et j’enfile un préservatif. Je suis certain que c’est compatible, mais pour s’en assurer il faudrait sans doute des tests en laboratoire », reconnaît Florent, 25 ans.

Viens ensuite le moment du test ultime : le rapport sexuel. Franck, Florent et Richie, qui assurent tous trois n’avoir jamais eu d’allergie, certifient l’efficacité du produit. Ce qui justifie la supercherie. « Quelque part, ce sont les femmes qui nous poussent à utiliser Crampon. Certaines sont vraiment dures dans l’intimité et vous insultent lorsque vous leur faites l’amour 15 minutes. Elles vous disent que vous ne valez rien », souligne Franck. « En revanche, renchérit Florent, vos partenaires sont très contentes lorsque le rapport se prolonge. Et j’ai fait l’expérience : j’ai retrouvé des partenaires avec qui j’avais eu des rapports avant de connaître la crème. Après une relation avec Crampon, elles en arrivaient même à me demander pourquoi je durais aussi longtemps. Je leur expliquais alors que pour ne plus éjaculer trop tôt, j’avais été voir un docteur et fait des piqûres. »

Etre le roi des étalons à tout prix

Avouer la vérité serait mal vu et les ferait passer pour des hommes en petite forme. Mais les Béninois qui utilisent « Crampon » ne se cachent pas de vouloir être, avant tout, les meilleurs dans l’intimité. Pour laisser un souvenir impérissable à leur amante. Amante, parce qu’il est impensable de tenter l’expérience avec sa femme. Franck estime même que c’est fortement déconseillé. « Si vous arrivez à feinter pour mettre la crème en temps normal, il se peut que vous finissiez par vous retrouver pris à votre propre piège. Imaginez que votre épouse se lève en pleine nuit parce qu’elle a envie de vous. Comment allez-vous lui expliquer que vous durez beaucoup moins longtemps sans éveiller ses soupçons ? » analyse-t-il, en précisant qu’une baisse de tonus et d’endurance dans une relation, fixe ou occasionnelle, peut la jeter dans les bras d’un homme qui « saura la satisfaire ».

L’objectif est aussi d’être à la hauteur pour que la jeune femme vante les mérites de son partenaire. Mieux, qu’elle le compare aux autres et lui décerne la médaille morale du meilleur amant. Certains reconnaissent donc que leur choix vise aussi à honorer leur ego de mâle. Mais si dans cette bataille de l’image les hommes n’y laissent pas leur chemise, ils y laissent de l’énergie. « Physiquement, c’est très fatiguant de tenir aussi longtemps. Mais c’est le prix à payer pour se faire un nom », commente Franck. Fatiguant et, parfois, frustrant. Richie et Franck assurent que leur plaisir sexuel n’est en rien affecté en dépit de l’anesthésie partielle du gland. Mais Florent, lui, se sent parfois frustré. Côté femmes, si elles sont globalement fières d’avoir trouvé un homme qui, dans leur esprit, dure plus longtemps, « les rapports trop prolongés peuvent finir par leur faire mal », estime Richie.

Plus puissant que les produits pharmaceutiques

Des désagréments qui ne décourageront pas les jeunes de se procurer « Man and Woman » sur les marchés. Même si, à l’origine, le produit aurait été créé pour les hommes âgés. De leur avis, le produit est indispensable parce que très efficace. Plus efficace, selon certains, que les « crèmes retardantes » vendues en pharmacie à un prix trop élevé pour eux. « Les produits d’Afrique sont plus puissants que ceux des pharmacies, estime Florent. Dès que nous avons un problème, il n’y a qu’à se tourner vers la pharmacopée traditionnelle pour être sûr de le résoudre ».

Alors la crème « Crampon » pourrait encore avoir de beaux jours devant elle. Le bouche à oreille fonctionne bien et le produit est même fabriqué, selon Florent, dans le nord du pays. « La pommade porte toujours le nom ‘Man and Woman’, l’emballage est identique, le mode d’emploi aussi, mais la formule est un peu différente car ceux qui l’ont mise au point gardent toujours secret l’un des composants », explique-t-il. Et d’ajouter que le bouche à oreille a traversé les mers. Il a déjà envoyé « Crampon » à des amis en France qui se sont montrés on ne peut plus satisfaits.