Les avocats guinéens dans la rue

Ce lundi, une centaine d’avocats ont marché dans les rues de la capitale pour réclamer le jugement du gouverneur de Conakry qu’ils accusent d’avoir fait « séquestrer » des défenseurs des droits de l’Homme dont un de leurs confrères. Les avocats ont défilé sans pancarte ni slogan du tribunal de première instance de Kaloum au ministère de l’Administration du territoire (Intérieur), malgré l’interdiction des autorités de la commune. Dans une déclaration remise au ministre, le barreau guinéen affirme avoir « engagé une procédure de citation directe » contre le gouverneur de Conakry, Sékou Resco Camara, qu’ils mettent en cause pour « séquestration » et « violences » sur les défenseurs des droits humains. Les avocats guinéens observent une grève illimitée depuis une semaine. Le 3 novembre, maître Foromou Loua, avocat de deux détenus dans une affaire d’attaque à main armée, était parvenu à obtenir leur mise en liberté provisoire. D’après le barreau de Conakry, les deux prévenus ont été remis en prison et leurs trois conseils – Me Loua et deux défenseurs des droits humains – gardés à vue pendant plusieurs heures sur ordre du gouverneur Camara.?Outre le gouverneur, la procédure judiciaire lancée par le barreau vise également le directeur de la sûreté de Conakry, Alfred Sovy Guilavogui, et le directeur de la Brigade spéciale d’intervention de la police (BSIP), le colonel Amadou Bangoura.