Les Afrovénézuéliens veulent des politiques contre la discrimination raciale

La pétition a été faite dans le cadre du Festival Viva América qui se célébrait à Madrid

Juan Carlos Piñango*, le plus haut représentant des Afrodescendants vénézuéliens, a exigé du gouvernement de son pays la consolidation de politiques publiques visant à éliminer totalement la discrimination raciale que continue de subir cette communauté, et la reconnaissance pleine des contributions des Afrodescendants dans la société vénézuélienne.

À la Casa de América, dans le cadre du Festival Viva América qui se tenait à Madrid, le représentant a fait une intervention intitulée « Les autres indigènes: présence des peuples afrodescendants en République Bolivarienne du Venezuela”, dans laquelle il a reconnu que l’État Vénézuélien a déjà avancé vers le changement de « ce mythe de l’égalité raciale sur notre territoire, qui n’existe pas « , ajoutant que nous sommes tous égaux, mais de manières différentes et avec beaucoup à donner.

Il a été indiqué que tout cela rejoint une clameur en faveur de l’élaboration de politiques publiques permettant de mettre fin à la discrimination raciale et pour ce faire, des organisations et les événements doivent être consolidés, de même que doit être organisée une rencontre visant à faire ressortir la culture afrodescendante, de même que l’ensemble des contributions sociales, et d’aider ainsi à l’éradication de la discrimination raciale dans son pays.

Le représentant a ajouté que la proposition du 20 mars dernier, d’une réforme constitutionnelle, dans laquelle il est exigé de l’État Vénézuélien que la nouvelle Constitution compte un chapitre dédié aux communautés Afrovénézuéliennes, tel que celui qui existe déjà sur les indigènes, fait partie d’une intégration politique, sociale et structurelle dans laquelle se reconnaissent les communautés Afrovnézuéliennes.