Les afro-guatémaltèques Garifuna : Données socio-économiques

L’information qui suit a été recueillie dans le Forum sur la Réduction de la pauvreté pour les communautés minoritaires en Amérique Latine: Communautés Africaines en Amérique Latine – Histoire, Population, Contributions, & Comportements Sociaux, Conditions Sociales et Économiques. Cette information a été traitée par les membres et les organisations appartenant à AFROAMERICA XXI.

MIGRATION

La discrimination dont est victime le peuple Garífuna du Guatemala et les rares opportunités de développement qu’ils rencontrent dans leur environnement et dans les zones urbaines du pays font que la population jeune et en âge adulte de ce peuple afrodescendant émigre vers l’extérieur à la recherche d’une vie meilleure.

La migration, avec toutes les conséquences néfastes pour l’identité et l’enracinement culturel du peuple Garifuna, est devenue une solution économique très attrayante autant pour ceux qui partent que pour ceux qui restent puisque ces derniers reçoivent le soutien financier de leurs parents qui travaillent à l’extérieur.

ÉDUCATION

Les rares programmes existants en faveur du peuple Garifuna ne profitent pas à sa population, comme c’est le cas de l’éducation bilingue et interculturelle.

C’est à l’état du Guatemala que revient la responsabilité de doter l’élève etle corps enseignant en matériel didactique imprimé en langue Garifuna, ce qui n’est pas le cas.

Pour cette raison et d’autres, les élèves Garifunas désertent les écoles en grand nombre et redoublent souvent les classes.

SANTÉ

En relation à la santé, la population Garifuna guatémaltèque a souffert et continue de passer par une situation précaire. La discrimination est évidente lorsqu’on voit le peu d’attention en terme de santé que reçoivent les communautés de Livingston et Pto Barrios, villes ou les indices de VIH/SIDA sont les plus élevés et dont les habitants sont en majorité afrodescendants.

Les communautés dénoncent les cas de négligence suivants:

1. Dans la municipalité de Livingston, il y a un seul centre de Santé, sans médicaments, ni équipements nécessaires pour le traitement des malades, très souvent ceux-ci doivent se rendre à Puerto Barrios Izabal pour recevoir des soins dans l’Hôpital National. Le danger dans cette situation vient du fait que le centre de santé de Livingston se trouve dans des conditions précaires. Il est classé de type “A” alors qu’il n y a aucune chambre en bon état. Il n’y a pas service de garde pour les médecins et un seul docteur s’occupe de toute la population.

2. Il n y a pas d’ambulances terrestres ni maritimes qui transfèrent les malades, les chauffeurs de taxi ne travaillent pas la nuit et si la personne n’a pas de moyens, elle ne peut se déplacer pour se faire soigner et est obligée de souffrir chez elle.

3. À Livingston de nombreuses personnes meurent par manque de soins médicaux.

4. Il n’existe pas de système de Santé, ni de programme destiné à la population Garifuna au Guatemala.

SITUATION ÉCONOMIQUE

Un des principaux problèmes que doit affronter le peuple Garifuna est le manque d’emploi et l’oubli de l’État envers ce groupe ethnique en ce qui a trait à l’établissement des sources d’emplois. L’analyse suivante en découle.

La Distribution de l’emploi parmi les garifunas n’est pas équitable puisque dans de nombreux cas, le phénomène de la discrimination est toujours présent.

Le garifuna ne bénéficie pas de crédits pour créer et/ou renforcer les rares initiatives d’entreprises existantes dans leurs communautés. Pour autant, la situation économique de la Population Garifuna est incertaine et le restera tant que des programmes en adéquation à leur réalité ne seront pas planifiés et exécutés.

La réalité à laquelle est confrontée le Garifuna en ce qui a trait à la possession de la terre est la même que l’on trouve dans toutes les Amériques puisque leurs terres sont passées des mains de la communauté à celles des grandes entreprises sans le processus juridique qu’il aurait dû suivre pour l’adjudication de ses terres, sans l’autorisation de ceux qui les peuplaient et avec l’aval des gouvernants en place.

De plus l’invasion des colons a porté préjudice à la possession des terres puisque les Garifunas, de peur, se voient obligés de se déplacer et de se mobiliser dans d’autres communautés Garifunas.

La population Garifuna fait remarquer que cette population a été exclue par l’État des programmes d’acquisitions des terres.

DONNÉES DÉMOGRAPHIQUES

Localisation Principale: Municipalité de Livingston, P.to Barrios et Sto Tomas.

Population totale du Guatemala: 13.314.00 millions

Population Approximative Garifuna: 5.040

Appartenance Ethnique Total Urbaine Rurale Garifuna 5.040 4.381 659

Population en zone urbaine et rurale, selon le recensement de la _ population de 2002, réalisé par l’Instituto Nacional de Estadísticas (Institut National des Statistiques).