Législatives et sénatoriales au Gabon : la campagne est ouverte

La campagne pour les élections législatives et sénatoriales partielles du 6 juin 2010 a été ouverte dimanche dernier à Libreville. Un duel épique s’y annonce entre l’ancien premier ministre Jean Eyeghé Ndong, passé dans l’opposition à la veille de la présidentielle de 2009, et le président du Rassemblement pour le Gabon (RPG), Paul Mba Abessole, soutenu par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). Les deux hommes s’affrontent pour le 1er siège du 2e arrondissement de Libreville.

Notre correspondant au Gabon

C’est le rond point de Nkembo qui a servi de cadre à l’ex-premier ministre, appuyé par les responsables de l’Union nationale (UN, opposition), notamment André Mba Obame, Casimir Oyé Mba et Zacharie Myboto, pour solliciter le soutien des militants et des sympathisants de l’opposition, en vue de son élection au premier siège du 2e arrondissement de Libreville.

Les leaders de l’UN ont profité de «cette belle occasion» pour fustiger l’action du gouvernement actuel et le comportement «tribaliste» de certains responsables politiques du parti au pouvoir. Ils ont appelé leurs nombreux militants à voter massivement pour Jean Eyeghé Ndong le 6 juin prochain. Selon André Mba Obame, cette consultation est le premier test politique de l’UN, permettra à ses leaders de prendre véritablement encrage sur leurs bases électorales, avant l’assaut final de 2011, lequel devrait amener l’opposition à avoir selon lui une majorité à l’assemblée nationale.

De l’autre côté de la ville, non loin du quartier Nkembo, sur l’esplanade de l’école Martine Oulabou, le président du Rassemblement pour le Gabon (RPG), Paul Mba Abessole, aux côtés des hiérarques du PDG, notamment son secrétaire général Faustin Boukoubi et le secrétaire général adjoint, Emmanuel Nzé Békalé, a prêché pour l’unité et la solidarité de la majorité républicaine pour l’émergence. Il a dit compter sur le soutien des militants du parti au pouvoir pour venir à bout au 1er siège du 2e arrondissement de Libreville, de son adversaire politique qui le traite publiquement de girouette pour ses retournements de veste, en le comparant à l’homme politique français Edgar Faure.

Chaudes empoignades en perspective

A l’intérieur du pays, on risque d’assister également à de chaudes empoignades, notamment au 1er siège, dans le département du Komo-Mondah où des enfants d’une même famille, Julien Nkoghé Békalé (PDG, au pouvoir), et Casimir Oyé Mba (UN, opposition) vont s’affronter dans un duel fratricide.

A Lastourville, Paulette Missambo, ancien cadre du PDG et ex-ministre de la république, passée dans l’opposition depuis la mort d’Omar Bongo Ondimba aura une chaude explication à Mulundu, avec un autre fils de la région, membre du gouvernement actuel, Régis Immongualt, qui bénéficiera certainement du soutien de tous les « pédégistes » de la localité. A Meudouneu (nord), les choses seront plus faciles pour André Mba Obame qui sans véritable adversaire viendra pour une 2e fois, en l’espace de 10 mois, solliciter les suffrages de ses frères et camarades.

De manière générale, quelque soient les résultats des uns et des autres, ces consultations électorales ne changeront pas la configuration actuelle des 2 chambres du parlement. Lesquelles restent largement dominées par le parti au pouvoir. Cependant, c’est un test grandeur nature avant les législatives générales de 2011, pour les dissidents du PDG qui viennent de créer l’union nationale (UN).