Législatives en Libye : la mouvance civile devance les islamistes


Lecture 1 min.
arton41788

Selon la Haute commission électorale en Libye (Hnec), qui a annoncé lundi les résultats définitifs des élections législatives du 25 juin, il y a une nette avance de la mouvance civile devant les islamistes.

Le courant civil sortira-t-il vainqueur des élections législatives en Libye ? Selon la Haute commission électorale en Libye (Hnec), qui a annoncé lundi les résultats définitifs des élections législatives du 25 juin, la mouvance civile devance nettement les islamistes. La nouvelle Chambre doit remplacer le Congrès général national (CGN), plus haute autorité politique et législative, accusée d’avoir aggravé une situation déjà critique en Libye à cause notamment d’une lutte d’influence entre les courants libéral et islamiste.

En revanche, pour le moment, aucune date n’a été fixée encore pour l’entrée en fonction de la nouvelle Chambre des représentants. Elle devrait siéger à Benghazi, deuxième ville de Libye, dans l’est, selon un texte de loi adopté par le Parlement sortant qui siégeait dans la capitale Tripoli. Les élus sont toutefois divisés, certains d’entre-eux refusant de se rendre à Benghazi en raison de violences quasi-quotidiennes.

L’annonce des résultats provisoires intervient sur fond de violences dans le pays. Sur les 200 sièges du nouveau Parlement, douze n’ont pas été pourvus, le vote ayant été annulé dans plusieurs bureaux en raison des violences.
D’autant que des groupes armés s’affrontent depuis plusieurs jours pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye vit dans un tourbillon de violences que les nouvelles autorités n’ont toujours pas réussi à enrayer.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter