Le voyage au Rwanda de Denis Gheerbrant

Documentariste de renom, Denis Gheerbrant est parti au Rwanda, dix ans après le génocide, sa caméra sous le bras. Le film a été projeté samedi 15 mai à Cannes, dans le cadre de la programmation alternative de l’Acid.

Par Valérie Ganne
Cannes, correspondance particulière

Chaque festival a ses « in » et ses « off ». Pour ce qui est du Festival de Cannes, le cinéma et la Croisette ont établi une hiérarchie complexe entre les films : Sélection Officielle (en compétition et hors compétition), et Un Certain Regard sont les plus connues. Ensuite la SRF (société des réalisateurs de films) présente une vingtaine de films à la Quinzaine et sept longs métrages et autant de courts à la Semaine de la critique. Mais il existe depuis quelques années une programmation alternative, une sorte de « off du off » : ce sont des films présentés par l’Acid (Association pour le cinéma indépendant et sa diffusion qui vise, toute l’année, à soutenir des films qui ont un accès difficile aux salles de cinéma).

Thérapie universelle

Se succèdent ainsi à Cannes un film par jour, chacun parrainé par un réalisateur de l’Acid. Ce samedi 15 mai, il s’agissait d’ « Après » de Denis Gheerbrant. Un voyage au Rwanda, près de dix ans après le génocide, d’un homme parti seul avec sa caméra, pour tenter de comprendre inlassablement ce qui a poussé le pays dans la folie des massacres de 1994 mais aussi « ce que c’est que de revenir à la vie ». Denis Gheerbrant se laisse emporter par le hasard des rencontres, et suit Deo, qui a créé un orphelinat pour trouver une raison de vivre, et se fait l’interprète du réalisateur jusqu’à un camp de prisonniers accusés de génocide.

Les témoignages poignants, les portraits brefs et saisissants, alternent avec les histoires contées dans les veillées, les danses, une noce. Le réalisateur construit son carnet de voyage et nous donne en toute modestie sa vision de l’histoire. Citant une survivante, il conclue : « l’histoire de ce qui s’est passé au Rwanda, bien racontée, pourrait faire du bien non seulement au Rwanda mais au monde entier ».

 « Après » de Denis Gheerbrant, Production Les Films d’ici, Cannes 2004, programmation Acid)

 Visiter le site de l’Acid.

Les neuf films présentés à Cannes par l’ACID seront à nouveau projetés à Paris, du 4 au 12 juin, à l’Espace Saint-Michel (Ve), selon le calendrier ci-dessous. Chaque séance sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice ou le(s) réalisateur(s), ainsi qu’avec plusieurs des comédiens et un membre de l’ACID soutenant le film.

Après de Denis Gheerbrant Jeudi 10 juin (20H15)