Le Tour du Maroc veut se poser en leader sur le continent

 

Pour sa 26e édition, le départ du Tour du Maroc a été donné ce 29 mars depuis Rabat. L’épreuve durera jusqu’au 7 avril et mettra aux prises 15 équipes venues de tous les continents. L’occasion pour le Royaume, le ministère de la Jeunesse et des Sports, ainsi que la Fédération de Cyclisme de s’avancer un peu plus dans leur volonté de faire de cette classique amateur, la référence africaine.

De notre envoyé spécial à Rabat

Quand la petite reine prend le pouvoir dans le Royaume. Le temps de 10 jours, le Maroc fait la part belle à l’une des disciplines les plus prisées des sujets de sa majesté : le cyclisme. Souvent relégué au second plan en raison de la main-mise du football par rapport à l’attention des médias, le Tour du Maroc n’en est pas pour autant un évènement marginalisé.

Mohammed Belmahi,
Président de la Fédération de cyclisme :

« Le Tour du Maroc, c’est aussi l’opportunité de donner un nouvel élan au cyclisme, tant chez les filles que chez les garçons. Nous voulons susciter des vocations chez les plus jeunes et aussi contribuer à un meilleur rayonnement touristique de nos régions.

Le Tour du Maroc a l’ambition de devenir la première course cycliste d’Afrique. Et cela grâce aux moyens que mettent en place les autorités pour faciliter l’accès à ce sport, mais aussi grâce au dynamisme de la jeunesse marocaine. C’est un objectif réalisable à court terme grâce à tous les moyens que le ministère met à notre disposition pour permettre à l’épreuve de continuer à se développer.« 

Preuve en est, la course fête cette année sa 26e édition et qu’avec ses 1610 kilomètres à parcourir, ce Tour sera le plus long de l’histoire. L’occasion pour les organisateurs de démontrer une nouvelle fois le potentiel dont regorge leur compétition et leur ambition à terme de faire de ce rendez-vous, la référence sur le sol africain, devant le Tour du Faso ou encore celui du Gabon.

« Le Tour du Maroc fait partie du patrimoine national et possède un passé glorieux avec d’anciens grands noms qui sont venus rouler sur les routes du Royaume« , a fait savoir le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Ouzzine, avant de poursuivre : « Nous avons désormais de nouvelles ambitions, à travers la mise en place de bases solides pour à terme faire de ce rendez-vous un évènement professionnel. Faire que le cyclisme participe au développement du Maroc. »

Des régions qui seront mises en avant lors de la traversée de la caravane, qui va parcourir les plus de 1600 kilomètres du tracé. En attendant de pouvoir évaluer les retombées à venir, l’épreuve a très bien débuté pour le pays hôte avec la victoire du Marocain Essaid Abelouache lors de la première étape.