Le Togo fête l’Internet

Coup d’envoi ce lundi des Journées de l’Internet, qui se tiendront à Lomé jusqu’au 26 avril. Presque une tradition déjà au Togo, puisque ce sont les sixièmes du genre. Nouvelle cible : l’entreprise. Interview de Richard Gozo, directeur adjoint du Centre culturel français de Lomé et organisateur des Journées.

Afrik : C’est la sixième édition des Journées de l’Internet au Togo. Quelles sont les nouveautés cette année ?

Richard Gozo : Jusqu’à présent, tout se déroulait au Centre culturel français de Lomé, qui est à l’initiative du projet. Cette année nous avons cherché au contraire à décentraliser les animations. Outre l’accueil du public, assuré tous les jours par le Centre culturel, un certain nombre d’activités et de conférences se tiendront à l’Université de Lomé qui abrite un pôle technologie financé par la Coopération. La manifestation va également être étendue à d’autres villes du pays, notamment Kara et Sokodé. Mais l’autre nouveauté cette année, c’est surtout le thème retenu pour ces journées, autour des enjeux économiques d’Internet pour l’entreprise. Plus qu’au grand public, c’est cette fois aux chefs d’entreprise que nous nous adressons en priorité.

Afrik : Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Richard Gozo : Depuis leur création, les Journées étaient surtout orientées vers le grand public. Or Internet recueille aujourd’hui un énorme succès auprès des gens. Lomé est même la ville d’Afrique qui compte le plus grand nombre de cybercafés. Mais à côté de cela, on s’aperçoit que les entreprises ne sont pas suffisamment sensibilisées à l’utilisation d’Internet. La plupart du temps, elles n’en connaissent pas les atouts pour leur développement. Il faut vulgariser Internet. Nous avons donc organisé un partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie. C’est elle qui s’est chargée de faire le relais auprès des associations et syndicats des entreprises. Et tous ont répondu positivement à notre initiative.

Afrik : Concrètement, qu’offrez-vous aux chefs d’entreprise pendant ces journées ?

Richard Gozo : Trois conférences prononcées par des spécialistes seront proposées aux chefs d’entreprise :  » NTIC, panorama des applications multimédia : apport au management de l’entreprise  » de M. Awokou, professeur au centre de formation à distance,  » Commerce électronique, rêve et réalité  » du Dr Edorkenoo, ingénieur en technologie informatique. Et  » L’Internet et l’Intranet à l’épreuve des optimisations du management de l’entreprise  » de Daya Minlekibe, ingénieur en informatique et directeur de IDS technologie, la première société informatique togolaise. Parallèlement à cela, tous les jours le Centre culturel accueillera les chefs d’entreprise et les étudiants en BTS -qui sont nos futurs chefs d’entreprise- pour des démonstrations, animations et présentations des différents produits proposés par Internet. Et enfin, nous avons organisé un grand jeu-concours qui récompensera lors de la clôture des Journées les meilleurs sites Internet d’entreprise.

Afrik : Avez-vous également prévu un accueil du grand public ?

Richard Gozo : Bien sûr. Le grand public n’est pas oublié. Les gens pourront venir surfer librement. Certains cybercafés ont d’ailleurs installé leur stand dans la cour du Centre culturel et Togo Télécom, le principal fournisseur d’accès, met gratuitement au service du public une ligne spécialisée pendant toute cette période.

Afrik : Quelle affluence attendez-vous ?

Richard Gozo : Chaque année, la manifestation connaît un grand succès et accueille à peu près 2 000 à 2 500 personnes par jour. Cette fois, nous espérons même un peu plus de monde. Quant au concours, c’est la première fois que nous l’organisons. Nous avons déjà une cinquantaine de candidatures, ce qui est très satisfaisant. Mais les inscriptions ne sont pas closes et nous en recevons encore.