Le Togo encore endeuillé par une attaque terroriste qui a coûté la vie à 7 enfants

Des soldats togolais
Des militaires togolais

Une attaque terroriste perpétrée samedi soir dans le Nord du Togo a coûté la vie à plusieurs enfants. Cette attaque intervient après celle de mai et qui avait fait huit morts dans les rangs des forces armées.

«Sept enfants sont morts et deux autres sont grièvement blessés à la suite de l’explosion d’une mine artisanale», a indiqué une source d’Anadolu, qui a précisé que «ces enfants sont tombés sur cette mine alors qu’ils rentraient d’une réjouissance organisée à l’occasion de la fête de la Tabaski (Aïd el-Adha)». L’attaque a eu lieu à environ 580 km de la capitale, Lomé. Plus précisément dans le village de Margba, dans la commune de Tatigou, près de la frontière avec le Burkina Faso.

Les habitants de la localité ont rapporté avoir «été réveillés par une forte explosion dans la nuit. On n’avait jamais entendu ce genre de détonation. Nous avons eu si peur». Une fois sur les lieux, ils sont tombés suer «les corps sans vies de nos enfants par terre. Cela a été difficile de les identifier immédiatement». Une attaque de plus dans ce pays jadis épargné par les terroristes.

Le Togo est en effet devenu la nouvelle cible des groupes terroristes qui frappent ce pays d’Afrique de l’Ouest depuis quelque temps. Dans la nuit du 10 au 11 mai dernier, par exemple, un assaut meurtrier lancé par des hommes armés contre les forces armées togolaises a coûté la vie à huit soldats. L’assaut ayant débouché sur de violents combats. Des hommes armés avaient attaqué un poste avancé du dispositif de l’opération Kondjouaré.

Les autorités togolaises avaient fait état d’un groupe d’individus lourdement armés non encore identifiés, qui avaient lancé un assaut dans la localité de Kpinkankandi. Outre les huit soldats ayant péri au cours de cette attaque, 13 blessés étaient à déplorer «du côté des forces de défense et de sécurité» togolaises.

Lire : Huit soldats tués dans une attaque terroriste au Togo