Le Togo adopte une nouvelle Constitution et un régime parlementaire


Lecture 2 min.
Faure Gnassingbé
Faure Gnassingbé

Le Président togolais sera désormais élu par le Parlement, selon une nouvelle Constitution adoptée par les députés, lundi soir. Ce changement met fin au régime présidentiel en place depuis 1992 et inaugure la Ve République togolaise.

L’Assemblée nationale du Togo a opéré un changement important dans la gouvernance du pays en adoptant une nouvelle Constitution, lundi soir. Le Togo abandonne le régime présidentiel au profit d’un système parlementaire où le président sera élu par le Parlement et non plus par le suffrage universel direct.

Parmi les principales modifications introduites par la nouvelle Constitution, on peut retenir :

  • Le président de la République sera désormais élu par le Parlement réuni en congrès pour un mandat unique de six ans. Le vote se déroulera « sans débat ».
  • Un poste de « président du Conseil des ministres » est créé. Ce dernier sera le chef du gouvernement et disposera de « pleine autorité » pour le gérer.
  • Le président du Conseil des ministres sera issu du parti ou de la coalition majoritaire à l’Assemblée nationale.
  • Le président de la République se voit dépossédé de la plupart de ses pouvoirs au profit du président du Conseil des ministres.

Un fonctionnement qui reste à déterminer

Plusieurs points d’interrogation demeurent, notamment la date d’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution qui n’a pas été précisée. Notons que l’opposition, minoritaire au Parlement, a dénoncé un « passage en force » et n’a pas pris part au vote. Toutefois le fonctionnement concret de ce nouveau système de gouvernance reste à déterminer.

Ce changement constitutionnel intervient à moins d’un mois des prochaines élections législatives prévues le 20 avril. L’opposition a d’ores et déjà annoncé son intention d’y participer. L’adoption de cette nouvelle Constitution marque un tournant important dans l’histoire politique du Togo. Reste à savoir si ce nouveau système permettra d’améliorer la gouvernance du pays et de répondre aux attentes du peuple togolais.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter