Le Sénégal prêt à aider l’Allemagne à se passer du gaz russe

Le Président Macky Sall
Le Président du Sénégal, Macky Sall

Pour sortir de sa dépendance du gaz russe, l’Allemagne multiplie les contacts. La visite du chancelier allemand Olaf Scholz au Sénégal s’inscrit dans le cadre de la recherche de voies et moyens de sortir du joug russe. Le Sénégal s’est engagé à appuyer l’Allemagne et l’Europe de façon générale.

Le Sénégal se dit prêt à fournir du gaz à l’Europe. C’est l’une des conclusions issues de la visite au Sénégal du chancelier allemand Olaf Scholz. Des discussions sont enclenchée avec des pays producteurs de gaz et le Sénégal est en pole position pour appuyer Berlin dans sa quête d’énergie. Pour sa part, Berlin se dit prêt à participer à des projets autour des ressources en gaz de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Présent dimanche au Sénégal, m’émissaire allemand et le Président sénégalais Macky Sall, ont abordé la question.

Lors du point de presse conjoint de ce dimanche 22 mai, le Président Macky Sall a confié que le Sénégal était prêt «à travailler dans une perspective d’alimenter le marché européen en gaz naturel liquéfié». Le dirigeant a par ailleurs indiqué avoir «demandé au chancelier de nous accompagner pour le développement de ces ressources de gaz, pour la production de GNL à partir de l’Afrique vers l’Europe, et aussi pour le gas-to-power».

Après la découverte de champs de gaz et de pétrole dans l’Atlantique, le Sénégal prévoit d’intégrer le gaz dans sa production d’électricité. L’annonce a été faite par le directeur général de la SENELEC (Société nationale d’électricité du Sénégal). Ce qui, selon lui, décuplerait l’offre d’électricité, tout en réduisant le coût de production. D’ailleurs, le pays prévoit de produire 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an, à partir de 2023 avec comme objectif 10 millions en 2030.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, l’Allemagne, qui craint de manquer de gaz l’hiver prochain, ne sait plus où donner de la tête. Berlin tente le tout pour trouver rapidement d’autres sources d’approvisionnement en énergie. Le pays, qui reçoit l’ensemble de son approvisionnement en gaz à travers des pipelines, provenant pour la plupart de la Russie, a loué des terminaux flottants d’importation de gaz naturel liquéfié.

A lire : Guerre en Ukraine : la requête de l’Union Africaine à ses partenaires dont l’UE