Le Sénégal, connecté par un câble sous-marin

Le Sénégal se dote d’un nouveau système de télécommunications via un réseau sous marin. A l’instar des satellites et des réseaux terrestres, cette alternative permet d’acheminer des services et Internet.

Les Sénégalais vont bénéficier d’une liaison à haut débit pour se connecter à Internet grâce à un réseau sous marin à fibre optique. Une bonne nouvelle pour les internautes du pays. Ce mardi, le câble est sorti de l’eau sur une plage de Dakar pour être connecté sur le réseau de la Société nationale des Télécoms (Sonatel), initiateur du projet. Partant du Portugal, la pose du câble, installé par la firme française Alcatel, a démarré le 1er mars dernier.

Une aventure atlantique

 » Un navire avançant lentement déroule le câble à l’aide d’une charrue. Il est déposé dans les fonds marins ou enfoui entre 5000 et 9000 m de profondeur à proximité des côtes, à cause des activités des pêcheurs « , commente le Sénégalais chargé du projet. L’installation se poursuivra, par la mer, jusqu’en Afrique du Sud, en passant par la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Bénin, le Nigeria, le Cameroun, le Gabon et l’Angola. Telkom Afrique du Sud, la Sonatel, détenteur du projet, et une quarantaine d’opérateurs ont débuté l’étude de ce système en 1997.

Initialement, le réseau haut débit fonctionnera dans tous les pays concernés à 60 giga bits avec la possibilité d’être doublé, ce qui équivaut à 1,5 millions de communications téléphoniques simultanées.  » La liaison amènera au Sénégal une meilleure qualité au niveau de la communication, sans incidence sur le prix des connexions « . Des pays non connectés au câble, comme le Mali et la Mauritanie, pourront par la suite profiter de ce système, en étant raccordés par fibre optique terrestre depuis le Sénégal.

Le réseau, nommé SAT-3/WASC, sera également relié de l’Afrique du Sud à l’Asie du Sud-Est via l’Inde. Le projet dans son ensemble se terminera fin 2001. A cette date, les communications Internet pourront passer d’Afrique en Europe et d’Afrique en Asie sans transiter, comme aujourd’hui, par la Floride. Une révolution pour la qualité de connexion de l’ouest du continent.

Voir la carte du réseau.