Le retour de Wade au Sénégal avorté

Le président sénégalais Abdoulaye Wade en séjour actuellement en France ne rentrera pas comme prévu au Sénégal vendredi. Il comptait rentrer pour contester la convocation par la justice ce jeudi de son fils Karim Wade et six autres dignitaires de son régime pour enrichissement illicite.

Abdoulaye Wade ne rentrera pas comme prévu au Sénégal vendredi. Le président sénégalais qui séjourne actuellement en France avait annoncé son retour pour dénoncer « l’agression » du gouvernement à l’encontre de son entourage. Son fils Karim Wade et six autres dignitaires de son régime ont été convoqués ce jeudi par la justice pour enrichissement illicite.

Selon l’ex-ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom, l’ancien chef d’Etat compte porter plainte contre son successeur Macky Sall « parce que, si on parle, aujourd’hui, d’enrichissement illicite ou de délinquance financière, Macky Sall et son gouvernement sont au premier rang ».
L’ex-dirigeant sénégalais estime pour sa part que c’est à lui « que Macky devait s’en prendre, et non à Karim. C’est moi qui ai offert à Karim, avec mes fonds politiques, une partie de sa fortune, comme je l’ai fait pour Macky Sall et tant d’autres… », selon la presse locale.

400 milliards de Franc CFA détournés

Si Abdoulaye Wade était si déterminé à en découdre avec son successeur pourquoi a-t-il donc fait marche arrière en reportant son retour au pays de la Téranga ?

D’après Amadou Sall, ex-ministre de la Justice, c’est le président ivoirien Alassane Ouattara, dont il est proche, qui l’aurait convaincu de ne pas rentrer : « Entre autres chefs d’Etat étrangers amis, Alassane Ouattara l’a appelé, ils se sont longuement parlés et il lui a demandé assez fraternellement de ne pas rentrer. Dès lors, il a cédé un peu à cette pression », rapporte RFI.

Les Sénégalais, eux, attendent que l’entourage d’Abdoulaye Wade réponde de ses actes. L’ancien régime est soupçonné d’avoir détourné 400 milliards de Francs CFA (soit 609 796 068 d’euros).