Le retour de la paix dans l’Est de la RDC en débats au Kenya

Tensions dans l'Est de la RDC
Tensions dans l'Est de la RDC

La capitale kényane, Nairobi, accueille les négociations entre Kinshasa et des dizaines de groupes armés. Le M23 ne participe pas à ces travaux visant à ramener la paix dans l’Est de la RDC. Débutées ce jour, les négociations prennent fin le 3 décembre prochain.

Les groupes rebelles actifs dans l’Est de la République Démocratique du Congo et le gouvernement se retrouvent autour d’une même table. La rébellion du M23, qui mène une offensive dans la province du Nord-Kivu, frontalière avec le Rwanda et l’Ouganda, ne prend pas part aux échanges. Le mouvement rebelle exige de Kinshasa des négociations bilatérales avant toute cessation des hostilités.

Prennent part aux travaux, les délégués des groupes armés des provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu, de l’Ituri et autre Tanganyika. Selon l’organisation, la province du Nord-Kivu est la plus représentative du point de vue du nombre de participants. Ce sont en effet 40 délégués représentants 21 groupes armés qui prennent part aux assises sur la paix en RDC.

Changer le récit de l’Est de la RDC

Ces travaux sont dirigés par les Présidents du Burundi, Evariste Ndayishimiye, du Kenya, William Ruto et du facilitateur Uhuru Kenyatta. Absent à Naïrobi, le Président rd-congolais, Félix Tshisekedi, est représenté par son ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula. Il est intervenu par vidéo-conférence, de même que ses homologues de l’Ouganda, Yoweri Museveni, et du Rwanda, Paul Kagame.

Selon les autorités congolaises, tous ces groupes présents se sont montrés « favorables à la décision d’une cessation immédiate des hostilités ». Dans le cadre du programme Démobilisation, Relèvement communautaire et Réinsertion, les éléments de ces groupes armés bénéficieront d’une réinsertion sociale.

Lire : Le M23 poursuit les combats dans l’Est de la RDC, malgré le cessez-le-feu

Pour le Président Félix Tshisekedi, « le moment est venu de changer le récit de la RDC ayant une insécurité prolongée ». Le dirigeant a insisté : « Nous sommes attachés au processus de Nairobi et aspirons à la paix, afin que nous puissions reconstruire la grande République Démocratique du Congo ». Le chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye est présent en sa qualité de président en exercice de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est.