Le RAP 21 défend la liberté de la presse

Le Réseau africain pour la presse du 21ème siècle, qui existe depuis deux ans, s’ est fait une place sur Internet. Les objectifs de cette présence : aider au développement de la presse indépendante et tenir le public informé de la situation de la liberté de la presse sur le continent.

Liberté entravée, dépendance économique, faiblesse des moyens de formation, la situation de la presse sur le continent africain n’est pas des plus enviables. Des raisons qui ont motivé voilà près de deux ans la formation du Réseau africain de la presse du 21è siècle (RAP 21), puis son développement sur le Net. Le site se fixe clairement deux buts, distincts : participer à la formation des futurs journalistes africains et informer le grand public sur la situation de la liberté de la presse sur le continent. Un site nécessaire, au moment ou l’on reproche notamment l’attitude irresponsable d’une certaine presse ivoirienne dans la crise en Côte d’Ivoire. Pourvu que le travail soit suivi et sérieux.

Articles d’actualité

Le site RAP 21, bilingue français-anglais, sert en réalité à  » archiver [par thèmes] les articles publiés dans la newsletter RAP 21 sur la gestion des médias et l’actualité des médias, la liberté de la presse ou encore les offres de concours et de formation « , explique Larry Killman, directeur de la Communication de l’Association mondiale des journaux* (AMJ), dont fait partie RAP 21. Des articles qui sont finalement toujours  » d’actualité  » puisque leur vertu est avant tout pédagogique.

Depuis sa création, l’association s’est constituée une base de données précieuses, à partir de conférences et autres  » tables rondes pan-africaines  » suivies de part le monde. Diffusion et distribution, questions éditoriales ou encore nouvelles technologies, RAP 21 aborde l’essentiel des questions liées à la presse. Le site ne saurait remplacer l’enseignement prodigué par une institution prévue à cet effet. Pour autant, les plus motivés y trouveront une section Formation et Bourses qui leur permettra peut-être de voir plus loin.

450 membres dans 40 pays

RAP 21 s’adresse également aux internautes qui souhaitent rester  » lecteurs « . Pour ceux-là, le site réserve des articles passionnants sous la section  » Liberté de la presse « . On y trouvera par exemple l’histoire de Grody Dobor, rédacteur en chef du journal libérien The Inquirer, poussé à la fuite car recherché aussi bien par le gouvernement que par le  » Mouvement pour la Démocratie au Liberia  » (Model), les uns l’accusant de travailler pour les autres. Egypte, Mauritanie, RDC, Malawi ou Zimbabwe, RAP 21 se permet le luxe de couvrir parfaitement le continent africain par l’intermédiaire de ses 450 membres, présents dans plus de 40 pays.

* L’AMJ, l’association mondiale de l’industrie de la presse, qui est basée à Paris, défend et promeut la liberté de la presse à travers le monde. Elle représente 18 000 journaux et regroupe 71 associations nationales d’éditeurs, des directeurs de journaux individuels dans 100 pays, 13 agences de presse, et neuf organisations de presse régionales et internationales.

Visiter le site de RAP 21 :