Le Prix Italia au coeur de la tragedie des migrants

Le Prix Italia est l’un des prix internationaux les plus prestigieux pour les programmes de radio et de television. Ses organisateurs ont choisi de l’installer cette annee a Lampedusa pour confronter les medias du monde entier aux realites concretes de la tragedie vecue par les migrants qui quittent le sol de la Libye et de la Tunisie pour essayer d’atteindre l’Europe.

Ce n’est pas une surprise si le palmares du Prix Italia 2016, rendu public a Lampedusa le dimanche 2 octobre 2016, fait la part belle aux programmes consacres aux refugies et aux migrants : en attirant sur cette ile situee au sud de la Sicile, tout pres de la Tunisie, donc de la cote africaine, des representants de tous les medias du monde, la RAI a choisi de placer ces medias en face d’une des plus grandes tragedies contemporaines.

Pour la TV, c’est un documentaire de la BBC qui obtient la part du lion : « Exodus : breaking into Europe » de James Bluemel est prime dans la categorie documentaire et obtient le Prix special du President de la Republique italienne. « Un documentaire essentiel pour le present et le futur, qui donne esperance au monde »…

Pour la Radio, deux grandes distinctions : ARTE RADIO obtient la palme en categorie documentaire avec : « La revolution ne se transforme pas en podcast » d’Olivier Minot, sur l’action politique contemporaine, et RADIO FRANCE se voit distinguee dans la categorie « fiction radio » pour « La Douleur » de Caroline Guiela Nguyen, Alexandre Plank et Antoine Richard… Une oeuvre « qui parvient a nous confronter aux multiples aspects de la douleur inevitable ». Mention speciale pour « La Bible noire de William Blake » de la ROR, la Radio Roumaine.

Et ce sont naturellement a nouveau les refugies qui s’invitent au palmares dans la section Web, avec la suissesse SRG SSR, et son programme « Exiles », de Nicolas Schiau, dedie au theme des migrations…. Un programme qui pour le jury « marie, pour une efficacite optimale de l’information, anciens et nouveaux medias… »

Mais l’essentiel reste evidemment l’experience vecue par les journalistes, hommes et femmes de medias du monde entier reunis a Lampedusa a la veille de la commemoration, le 3 octobre, de la premiere tragedie mediterraneenne des migrations : la mort de 365 refugies sur une embarcation surchargee, au large de l’ile, il y a trois ans… Un drame qui a ete suivi de beaucoup d’autres… Et qui place nos contemporains en Europe en Afrique et au Moyen-orient, face a leurs responsabilites d’humains.